Schild, un sourire en or !

  • A
  • A
Schild, un sourire en or !
Partagez sur :

Marlies Schild décroche enfin une médaille d'or ! En tête de la Coupe du monde de slalom cette saison, l'Autrichienne est devenue championne du monde de la spécialité, samedi, sur la piste de Garmisch. Elle devance au final sa compatriote Kathrin Zettel et la Suédoise Maria Pietilae-Holmner. Du côté des Françaises, Nastasia Noens est 9e, Sandrine Aubert 25e.

Marlies Schild décroche enfin une médaille d'or ! En tête de la Coupe du monde de slalom cette saison, l'Autrichienne est devenue championne du monde de la spécialité, samedi, sur la piste de Garmisch. Elle devance au final sa compatriote Kathrin Zettel et la Suédoise Maria Pietilae-Holmner. Du côté des Françaises, Nastasia Noens est 9e, Sandrine Aubert 25e. Elle la voulait trop. Déjà sept fois médaillée au niveau international mais jamais sacrée, Marlies Schild a cette fois décroché l'or, samedi, lors du slalom des Mondiaux de Garmisch. Une médaille amplement méritée pour celle qui domine la Coupe du monde de la spécialité de la tête et des épaules. Une médaille que l'Autrichienne a été chercher avec classe, après une première manche réussie, et une seconde gérée avec classe. Une médaille qui vient une nouvelle fois récompenser la Wunderteam féminine, qui aura remporté la descente, le super-G et le combiné. Une médaille qui devrait enfin apporter un peu de réconfort à Benjamin Raich, son compagnon, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou, mercredi. Schild devance au final sa compatriote Kathrin Zettel, et la Suédois Maria Pietilae-Holmner. La Suédoise remporte au passage la deuxième médaille de sa carrière dans un championnat du monde, après l'argent en géant, en 2007. De son côté, Maria Riesch, devant son public, n'a pas réussi à se hisser sur le podium. Médaillée de bronze en super-G et en descente, l'Allemande n'aura pas régné sur ces Mondiaux comme elle aurait pu l'espérer. A noter également que pour la première fois depuis 2003, Sarka Zahrobska ne figure pas sur le podium, après avoir été médaillée de 2005 à 2009. La Tchèque termine douzième. Du côté des Françaises, Nastasia Noens, dixième de la première manche, termine au neuvième rang. "C'est encore un top 10, mais il y en a un peu marre. Sur les fins de parcours, je lâche trop facilement, il faut que je reste concentré", lâche sur Eurosport la Niçoise, qui va désormais encourager son compagnon, Jean-Baptiste Grange, qui entre en piste dimanche. Pour les autres Tricolores, Tessa Worley et Anne-Sophie Barthet n'ont pas à rougir, en terminant aux 13e et 14 places. C'est plus compliqué pour Sandrine Aubert, 25e à près de six secondes au final. Un rang symbolique d'une saison cauchemardesque.