Schild devant, les Bleues derrière

  • A
  • A
Schild devant, les Bleues derrière
Partagez sur :

Petite déception pour les Françaises, samedi, après la première manche du slalom des Championnats du monde de Garmisch. Si Nastasia Noens a sauvé les meubles en prenant la dixième place, à 1"87 de Marlies Schild, Sandrine Aubert a pratiquement fait une croix sur le podium. La skieuse tricolore termine en effet dans le même temps que Tessa Worley, à près de trois secondes de la tête (à 2"78). La deuxième manche aura lieu à 13h30.

Petite déception pour les Françaises, samedi, après la première manche du slalom des Championnats du monde de Garmisch. Si Nastasia Noens a sauvé les meubles en prenant la dixième place, à 1"87 de Marlies Schild, Sandrine Aubert a pratiquement fait une croix sur le podium. La skieuse tricolore termine en effet dans le même temps que Tessa Worley, à près de trois secondes de la tête (à 2"78). La deuxième manche aura lieu à 13h30. Elle n'attend que cela. Habituée à terminer sur la deuxième marche du podium, que ce soit lors des Jeux Olympiques ou lors des Championnats du monde, Marlies Schild veut remporter le premier titre d'envergure de sa carrière. Leader de la Coupe du monde, l'Autrichienne a donc signé le meilleur temps de la première manche du slalom des Mondiaux de Garmisch, samedi, avec un chrono de 52"69. La compagne de Benjamin Raich devra toutefois se méfier de Tanja Poutiainen, sa plus proche rivale, qui termine à 21 petits centièmes. Kathrin Zettel, troisième à 0"61, mais aussi Maria Riesch, cinquième à 0"80, auront également leur mot à dire pour monter sur la première marche du podium. De leur côté, les Françaises auront bien du mal à se mêler à cette lutte. Meilleure Tricolore, Nastasia Noens, partie avec le dossard numéro 2, a commis une grosse erreur en bas de parcours, pour finalement échouer à la dixième place (à 1"87). "Je vais essayer de faire une remontée. Je n'ai strictement rien à perdre", a expliqué après coup la Niçoise sur Eurosport, en vue de la seconde manche. L'écart est déjà beaucoup plus conséquent pour Sandrine Aubert, qui déçoit encore avec une 18e place, dans le même temps que Tessa Worley (à 2"78). Une Sandrine Aubert qui semble à côté de ses pompes mentalement, même si elle commence par le nier après la course: "Bizarrement, j'ai pris du plaisir". Mais au moment d'aborder la deuxième manche, la native d'Echirolles, confie: "J'espère être moi-même. J'en ai marre de skier comme ça". Une position ambivalente, qui continue d'épaissir le mystère sur le niveau et le discours de la skieuse hexagonale.