Schalke - Hapoël dans le collimateur

  • A
  • A
Schalke - Hapoël dans le collimateur
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Ce match a fait l'objet d'un volume important de paris.

Le 20 octobre dernier, lors de la 3e journée du groupe B de la Ligue des champions, les Allemands de Schalke 04 ont battu (3-1) le club israélien de l'Hapoël Tel-Aviv. Ce résultat, attendu, n'avait rien d'exceptionnel jusqu'à ce que l'UEFA ne se rende compte que cette rencontre a donné lieu à un volume de paris démesuré.

Selon le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, l'istance européenne a relevé un flux anormalement élevé en provenance d'Asie. Un total de douze millions d'euros aurait été parié sur une victoire des vice-champions d'Allemagne 2010 par deux buts d'écart...

Le joueur mis en cause parle de "vengeance"

La presse allemande évoque notamment le rôle d'un joueur brésilien de l'Hapoël, Douglas da Silva, qui a depuis rejoint le Red Bull Salzbourg, en Autriche, et qui aurait été en contact avec le milieu du jeu et des paris sportifs. "Je peux dire en conscience que toutes les accusations contre ma personne sont fausses. Je suis la victime d'un acte de vengeance", souligne le Brésilien dans un communiqué du club qui dénonce "des condamnations hâtives des médias" à l'encontre de sa nouvelle recrue, retenue pour le moment en Israël dans une affaire d'extorsion de fonds...

Da Silva se fait prendre de vitesse par Raul sur le premier but :

L'ancien entraîneur de Da Silva à Tel Aviv, Eli Guttman, a apporté son soutien au joueur. "Douglas est le meilleur défenseur central avec qui j'ai travaillé. C'est un joueur qui ne supportait pas la défaite, c'est pourquoi ces accusations sont pour moi infondées."

"Rien d'extraordinaire à battre une équipe israélienne 3-1"

De son côté, le coach de Schalke 04, actuellement en stage de reprise en Turquie, a laissé entendre que la victoire acquise contre l'Hapoël ne souffrait d'aucune contestation possible.

"Quand on gagne 3-0 contre Lyon à domicile, il n'y a rien d'extraordinaire à battre une équipe israélienne 3-1, sans qu'on puisse parler de manipulation", a souligné Félix Magath. Interrogée sur les difficultés qu'avait connu Schalke, deux semaines plus tard, en Israël (0-0), le technicien a balayé le parallèle d'un revers de main. "C'est normal qu'une équipe éprouve plus de difficultés à l'extérieur qu'à domicile." Bref, il ne s'est rien passé d'anormal le 20 octobre.