Saur-Sojasun et Coppel s'accrochent

  • A
  • A
Saur-Sojasun et Coppel s'accrochent
Partagez sur :

Comme tout le peloton du Tour de France, l'équipe Saur-Sojasun avait rendez-vous samedi avec la première étape de moyenne montagne à l'occasion de l'arrivée à Super-Besse. Tombé la veille, Jérôme Coppel a réussi à limiter la casse. Yannick Talabardon a quant à lui tout fait pour tenter de soutenir son leader jusqu'au bout.

Comme tout le peloton du Tour de France, l'équipe Saur-Sojasun avait rendez-vous samedi avec la première étape de moyenne montagne à l'occasion de l'arrivée à Super-Besse. Tombé la veille, Jérôme Coppel a réussi à limiter la casse. Yannick Talabardon a quant à lui tout fait pour tenter de soutenir son leader jusqu'au bout. L'apprentissage du Tour de France s'est poursuivi ce samedi pour l'équipe Saur-Sojasun avec les premières difficultés. Une arrivée à Super-Besse dans le Massif Central que les hommes de Stéphane Heulot redoutaient un peu. Plutôt à l'aise sur le plat, les grands gabarits que sont Arnaud Coyot (1,95 m), Laurent Mangel (1,95 m) et Jimmy Engoulvent (1,87 m) ont franchi la ligne d'arrivée avec le grupetto, qui a enregistré 20 minutes de retard sur le vainqueur du jour, le Portugais Rui Alberto Costa (Movistar). Ce fut le cas aussi pour le Breton Fabrice Jandesboz, le sprinteur Jonathan Hivert. Les jeunes du groupe, Jérémie Galland et Anthony Delaplace, ont quant à eux réussi à limiter la casse en arrivant dans des groupes intercalés. A l'arrivée, ils enregistrent respectivement 11'07'' et 17'54'' de retard. Echappé la veille et élu plus combatif du jour, Yannick Talabardon s'est quant à lui accroché pour aider au maximum son leader Jérôme Coppel. Dans le col de la Croix Robert, j'ai réussi à rester longtemps avec les meilleurs. Je ne pensais pas en être capable, surtout après mon échappée d'hier. Dans la dernière montée, je pète définitivement dans la traversée de Besse, explique le Parisien qui finira finalement en 72e position avec 3'05'' de retard sur l'homme de tête, en compagnie d'un autre Français, Tony Gallopin de la Cofidis. Coppel: "Profiter du jour de repos pour me remettre" S'il se ressentait encore de sa chute de la veille, Jérôme Coppel a de son côté réussi à limiter les dégâts en terminant 39e avec 33 secondes de retard sur l'homme de tête et 18 secondes sur le groupe des favoris, en compagnie notamment de plusieurs autres coureurs Tricolores comme Pierre Rolland et Anthony Charteau d'Europcar, ainsi que Christophe Riblon, d'AG2R La Mondiale et qui faisait parti de l'échappée du jour. Malgré un résultat plutôt honorable, le Haut-Savoyard confie avoir souffert et passé une journée très difficile: "Je n'étais pas bien, peut-être en raison de ma chute d'hier. Je ressens des douleurs à l'épaule. Je n'avais pas les jambes, pas de sensations. Dès que ça accélérait, je n'arrivais pas à suivre". En espérant des jours meilleurs, le dossard 211 espère pouvoir faire le dos rond dimanche avant de profiter pleinement du premier jour de repos prévu lundi pour se refaire une santé et attaquer en forme les Pyrénées: "Demain à Saint-Flour, ça risque d'être de nouveau délicat. Mais je vais essayer de profiter du jour de repos à Saint-Flour pour me remettre".