Saubade: "Un match couperet"

  • A
  • A
Saubade: "Un match couperet"
@ Maxppp
Partagez sur :

TOP 14 - Le Racing affronte Biarritz pour un match décisif.

TOP 14 - Le Racing affronte Biarritz pour un match décisif. Julien, comment avez-vous vécu ce premier huis clos de la saison instauré avant ce choc face au BO ? C'est la perspective de ces matches couperets vous pousse à vous replier sur vous-mêmes ? Oui, je pense que tout le monde est conscient qu'on a un match super important à disputer samedi. Le fait d'être à huis clos, on se recentre un peu sur nous-mêmes, on reste entre nous. On n'a pas envie non plus d'exposer ce qu'on fait avant ces matches. Après, on sait qu'on a un gros match devant nous et qu'il y ait la presse ou pas, ça ne change pas grand-chose... Ce match face aux Biarrots, même si ce n'est pas tout à fait le cas, a tout de même le goût d'une rencontre éliminatoire... Oui, il y aura toujours une petite chance s'il doit y avoir un mauvais résultat, mais chacun de nous est tout à fait conscient de l'importance de ce rendez-vous. Il est évident que c'est quasiment un huitième de finale pour nous. Biarritz arrive chez nous porté par une bonne dynamique. De notre côté, on reste quand même sur deux bons matches (victoire sur Brive 25-18 et défaite à Toulouse 28-23, ndlr). Voilà, ça va être, on le sait, un gros match, un match couperet et il nous faudra absolument la victoire au bout pour espérer accrocher ce quart de finale. "On est sûrs aussi de nos valeurs" Comme d'autres joueurs de l'effectif, vous avez évolué à Biarritz. Existe-t-il en ce qui vous concerne une motivation supplémentaire à jouer le BO ? Non, pas particulièrement. C'est juste un plaisir de retrouver quelques potes qui évoluent là-bas. La motivation, elle vient d'elle-même quand on aborde ce genre d'échéances, pas besoin de regarder qui il y a en face. On sait, quoi qu'il arrive, qu'il faut évoluer à 100 % et être à fond sur le terrain. Biarritz, vous auriez préféré les voir débarquer à Colombes éliminés de la Coupe d'Europe... Franchement, ça n'a aucune importance, il faut juste qu'il y ait quelques blessés... (rires) C'est aussi la dernière rencontre de la saison régulière à domicile. Ça peut compter aussi... Oui, complètement. Le public est venu petit à petit de plus en plus nombreux au fur et à mesure de la saison. Samedi, Colombes va être plein, c'est une superbe affiche. On a besoin de ça ! Le stade était comble pour les derniers matches, il y a eu une belle ambiance, je crois que le club fait tout pour ça. Les supporters auront l'opportunité de partager ça avec nous après la rencontre. C'est une bonne chose, on est heureux de pouvoir apporter du plaisir à nos supporters, même si ça ne passera que par la victoire. En tant que joueurs, on est sensible à ce public qui nous porte et que l'on sent derrière nous. Faut-il craindre, comme c'est le cas de votre manager Pierre Berbizier, le déficit en termes de vécu collectif par rapport aux Biarrots ? Le craindre, non. Mais il est certain qu'ils ont l'habitude de ces phases finales, cela fait des années qu'ils jouent le titre, donc forcément ils sont rompus à ces gros matches, notamment grâce à leur expérience en Coupe d'Europe et, je crois, trois titres à leur actif. Mais on est sûrs aussi de nos valeurs, on sait qu'on a été performants toute l'année et que dès qu'il y a eu de gros matches à Colombes, on a su se retrouver et montré qu'on avait le niveau. Donc on a confiance en nous, on sait que ces gros matches, on sait bien les négocier. On est en position de force. Entendre les Biarrots affirmer qu'ils vont se qualifier, ça ne peut que nous motiver. A nous de tout mettre en oeuvre pour y parvenir une fois encore, en tout cas on s'y est préparé en conséquence. A l'heure de ces matches couperets, faut-il s'attendre à voir le Racing à se recentrer sur ce jeu millimétré basé sur la conquête et une capacité à concrétiser tous vos temps forts, comme vous l'aviez fait d'ailleurs à Biarritz ? Evidemment, en début de match, les consignes seront basées sur une grosse défense, l'occupation et scorer. On ne va pas se cacher que depuis le début de l'année, notre jeu est basé là-dessus, sur une grosse efficacité, la conquête et le jeu d'avants. Ce sera la priorité qu'on tentera de compléter avec ce qu'on a montré sur les derniers matches avec un peu plus de mouvement et peut-être un peu plus de folie dans notre jeu. Mais on va se concentrer sur les bases, même si, nous les ailiers, on aime toucher les ballons, on apprécie le mouvement et se faire plaisir. On prend surtout du plaisir dans la victoire, je me suis fait une raison. On essaie d'être performants dans ce collectif avant tout.