Sarre au placard !

  • A
  • A
Sarre au placard !
Partagez sur :

La défaite de Strasbourg contre Orléans (68-79), samedi soir lors de la 27e journée de Pro A, était celle de trop pour les dirigeants alsaciens, qui ont décidé ce lundi de suspendre "à titre provisoire" l'entraîneur Frédéric Sarre. C'est Olivier Weissler, jusqu'alors coach-assistant, qui prend les rênes de l'équipe. Pas l'idéal à quelques jours d'un match crucial pour le maintien à Vichy.

La défaite de Strasbourg contre Orléans (68-79), samedi soir lors de la 27e journée de Pro A, était celle de trop pour les dirigeants alsaciens, qui ont décidé ce lundi de suspendre "à titre provisoire" l'entraîneur Frédéric Sarre. C'est Olivier Weissler, jusqu'alors coach-assistant, qui prend les rênes de l'équipe. Pas l'idéal à quelques jours d'un match crucial pour le maintien à Vichy. "Ce qui est terrible, c'est cette impression que quelqu'un a appuyé sur le disjoncteur." C'est impuissant que Frédéric Sarre a assisté à la mort subite de Strasbourg contre Orléans, samedi soir, lors de la 27e journée de Pro A. Alors que le SIG faisait à peu près jeu égal avec l'OLB, le collectif alsacien s'est délité dans le dernier quart-temps (68-79), concédant du coup une quatrième défaite de suite qui le condamne à jouer le maintien plutôt que les play-offs. Le couac de trop pour les dirigeants strasbourgeois, qui ont décidé ce lundi après-midi de suspendre "à titre provisoire" leur entraîneur. "Après réflexions et consultations au cours du week-end pascal, le directoire a décidé de retirer, à titre provisoire, la gestion de l'équipe professionnelle de la SIG à Frédéric Sarre, indique le club dans un communiqué publié sur son site internet. Le directoire a confié la conduite des entraînements de début de semaine à Olivier Weissler, entraîneur-assistant de l'équipe professionnelle. Par ailleurs, Martial Bellon et les membres du directoire tiendront une conférence de presse demain mardi 26 avril à 18 heures au Rhénus pour faire le point sur la situation." Est-ce bien nécessaire ? La SIG jouera gros à Vichy Treizième de Pro A, Strasbourg ne possède qu'un point d'avance sur le premier relégable, Vichy, à qui il rend visite le week-end prochain. En cas de nouvelle défaite, il ne faudrait pas que la SIG s'incline de plus de quinze points. Elle perdrait sinon le précieux point-average par rapport à la JAV, qui s'était inclinée à l'aller (80-95). Les partenaires de Ricardo Greer auraient ensuite deux journées pour sauver leur peau avec des matches contre Le Havre et Roanne. "Jusqu'à présent, on ne jouait pas pour le maintien mais maintenant, on est dedans. On ne peut pas fuir la réalité, assurait Steeve Essart samedi soir. Ça va être dur de garder l'équipe sur les bons rails pour sauver le club. L'année dernière, on s'était uni mais là, je ne sais pas si on a le caractère pour rester ensemble." Un élément de réponse a été apporté avec cette mise à l'écart de Frédéric Sarre, en poste depuis 2008, qui, lui, expliquait les problèmes actuels de la SIG par le brutal changement de cap en termes d'objectif. "La problématique, c'est que cette équipe a longtemps été dans la course pour aller chercher cette (huitième) place, déclarait-il en conférence de presse après le faux pas contre Orléans. Il y avait d'ailleurs un bon nombre d'équipes en course. Et quand on est dans la situation qui était la nôtre, et que l'on se rend compte qu'on n'atteindra pas l'objectif pour lequel on était parti, il y a forcément un contrecoup. [...] Maintenant, il y a trois matches. Le prochain contre Vichy, c'est la finale de la Coupe du monde." Qu'il ne verra pas du banc.