Sarkozy veut miser sur les JO

  • A
  • A
Sarkozy veut miser sur les JO
@ REUTERS
Partagez sur :

LA POLITIQUE EN SHORT - Le candidat UMP veut s'appuyer sur les JO 2024 pour bâtir le Grand Paris.

Nicolas Sarkozy est un grand fan du PSG et du Tour de France. Là, je ne vous apprends rien. Le président de la République l'a encore répété, jeudi sur matin sur Europe 1, "le sport est essentiel" pour lui. Mais la traduction politique est moins évidente. Son bilan en matière de sport est très critiqué par l'opposition. Le candidat UMP ne veut pas pour autant mettre le pied à terre et avance quelques propositions pour les cinq ans à venir.

Dans son entourage, on défend comme on peut son bilan. "Nicolas Sarkozy s'est énormément investi sur ce sujet depuis 2007", nous confirme-t-on au QG de campagne. "Il a quand même obtenu l'organisation de 15 événements sportifs en France (comme les championnats du monde de judo en 2011, l'Euro 2016 et les mondiaux de handball en 2017)". Et les JO d'hiver de 2018 à Annecy ? "C'est un peu plus un couac", reconnaît-on à demi-mot.

Une enceinte sportive à moins de 15 minutes

En 2007, Nicolas Sarkozy avait également promis que le budget du sport "serait de 3% du budget total". Cinq ans plus tard, il est de… 0,15%. "La crise est passée par là", affirme-t-on à la Mutualité. Etrangement, on ne s'appesantira pas davantage sur le bilan du chef de l'Etat et on préfère passer directement aux propositions du candidat, dévoilées lors d'un déplacement du candidat UMP dans le Val d'Oise.

La première dégainée est la création d'équipements sportifs (notamment des salles multisports et des piscines). Une mesure et une formule : "chaque Français doit habiter à moins de 15 minutes d'une enceinte sportive".  Dans les faits, cette proposition plutôt alléchante trouvera certainement une application délicate. Les créations se feront via les collectivités territoriales qui sont pour la plupart à… gauche.

Autre projet qui tient à cœur du président : la création d'établissements scolaires spécialisés dans le sport. Là aussi, une formule choc à l'appui : "cours le matin, sport l'après-midi". Nicolas Sarkozy souhaiterait créer 200 collèges et lycées lors du prochain quinquennat.

Les JO en 2024

Lors de sa journée sport, jeudi dernier dans le Val d'Oise, il a créé un certain effet de surprise en annonçant la volonté d'organiser les JO d'été, à Paris en 2024. "L'idée est surtout de s'inspirer de l'exemple londonien", nous précise-t-on dans son équipe de campagne. "Ça serait un formidable catalyseur pour le projet urbain du Grand Paris". 100 ans après les premiers jeux d'été, l'idée est là aussi séduisante. Une idée qui pourrait être reprise même si Nicolas Sarkozy n'était pas le prochain président.