Santos-Neymar, sacrés adieux !

  • A
  • A
Santos-Neymar, sacrés adieux !
Partagez sur :

Santos a remporté sa troisième Copa Libertadores mercredi en dominant les Uruguayens de Peñarol (2-1), lors de la finale retour. Neymar a grandement oeuvré au succès de son équipe en ouvrant le score juste après la mi-temps. L'héritier du roi Pelé a certainement offert son plus beau cadeau d'adieu à son club, après 48 ans de disette dans cette compétition.

Santos a remporté sa troisième Copa Libertadores mercredi en dominant les Uruguayens de Peñarol (2-1), lors de la finale retour. Neymar a grandement oeuvré au succès de son équipe en ouvrant le score juste après la mi-temps. L'héritier du roi Pelé a certainement offert son plus beau cadeau d'adieu à son club, après 48 ans de disette dans cette compétition. L'un était en tribune, l'autre sur le terrain. Joueur et buteur lors des deux précédentes victoires de Santos dans l'équivalent sud-américain de la Ligue des Champions, Pelé était bien évidemment présent au Pacaembu dans la nuit de mercredi à jeudi pour la finale retour entre Santos et Peñarol. Comme en 1962, la légende brésilienne, joueur et double-buteur lors de la finale entre Santos et... Peñarol, a assisté au sacre des Poissons, emmenés par un Neymar décisif. Le digne successeur de Pelé a en effet mis son équipe sur le droit chemin en ouvrant le score dès l'entame de la deuxième période (47e). Après avoir arraché le match nul la semaine dernière à Montevideo (0-0), les Brésiliens n'avaient pas le droit à l'erreur devant leur public, et qui plus est sous les yeux de Pelé... Après une première période qui ressemble étrangement au match aller, où Peñarol, quintuple vainqueur de la Copa Libertadores, avait résisté aux assauts brésiliens en isolant l'incontournable Neymar, Santos parviennent (enfin) à prendre le dessus. Après un gros travail d'Arouca, Neymar, jusqu'ici discret, s'empare du ballon et place le ballon au fond des filets, d'un plat du pied au ras du poteau droit de Sosa (47e). Neymar décisif pour ses adieux Les Uruguayens tentent bien évidement de réagir, mais leur riposte est bien trop timide pour venir inquiéter Santos, qui double même la mise par l'intermédiaire de Danilo (69e). Malgré une réduction du score bien tardive du malheureux Durval, buteur contre son camp (80e), Neymar et les siens peuvent laisser exploser leur joie. Le prodige brésilien de 19 ans, qui disputait certainement son dernier match avec le club sud-américain, offre donc un cadeau d'adieu inespéré à l'équipe basée dans l'Etat de Sao Paulo. L'attaquant international brésilien devrait en effet faire ses valises lors de ce mercato estival pour s'envoler vers l'Espagne et atterrir au Real Madrid. Entre larmes de joie et câlins avec ses coéquipiers, Neymar, profondément ému par ce sacre, a tout juste le temps de glisser aux journalistes brésiliens: "Je suis très heureux, c'est merveilleux et historique". L'histoire ne retiendra certainement pas la bagarre générale qui a éclaté après le coup de sifflet final suite à l'entrée sur le terrain des supporters de Santos, venus chambrer les joueurs de Peñarol. Pelé peut exulter et venir soulever, pour la troisième fois de sa carrière, la coupe, sur la pelouse après le match. La légende brésilienne trouve même le temps de lâcher quelques mots à propos de son digne héritier, Neymar. "Je lui conseille de partir au Real Madrid. Il a maintenant l'expérience nécessaire pour faire le grand saut là-bas. C'est un joueur formé qui a grandi techniquement et physiquement, même s'il a un corps encore frêle. Il a le potentiel pour devenir le plus grand joueur du monde", a affirmé Pelé dans les colonnes de Marca. Le Roi a parlé, son héritier devrait l'écouter...