Santoro perd mais entre dans l'Histoire

  • A
  • A
Santoro perd mais entre dans l'Histoire
Partagez sur :

TENNIS - Défait dès son entrée à l'Open d'Australie, le Français est toutefois devenu le premier joueur à avoir disputé des épreuves de Grand Chelem sur 4 décennies.

Fabrice Santoro est devenu le premier joueur à avoir disputé des épreuves de Grand Chelem sur quatre décennies malgré sa défaite face à Marin Cilic (7-5, 7-5, 6-3) au 1er tour de l'Open d'Australie., mardi.Les Français"Fabrice, Fabrice !". A sa sortie du court numéro 3, Fabrice Santoro a eu droit aux honneurs d'une partie du public australien qui avait tenu à participer à sa façon à l'histoire du tennis mondial. Le Français, 37 ans, malgré sa défaite face au Croate Marin Cilic (7-5, 7-5, 6-3), est devenu le seul joueur à avoir disputé des épreuves du Grand Chelem sur quatre décennies, sa première participation remonte à Roland-Garros 1989... Une deuxième journée à Melbourne qui n'a pas souri aux plus anciens du clan tricolore avec l'élimination décevante de Sébastien Grosjean, face au Turc Marsel Ilhan, vainqueur 6-4 6-3 7-5, tandis qu'Arnaud Clément, bien que finaliste la semaine dernière à Auckland, cédait de manière plus logique devant James Blake (7-5, 7-5, 6-2).Gaël Monfils, en revanche, a fait le job. La tête de série numéro 12 a dominé l'Australien Ebden 6-4, 6-4, 6-4. Tout comme Julien Benneteau dans son duel franco-français contre David Guez, malgré un premier set catastrophique perdu 6-0. Le Bressan s'est imposé en quatre manches mais dans la douleur (0-6, 6-4, 7-6, 7-6). Ça passe également pour Florent Serra au forceps, contre la tête de série numéro 28, l'Autrichien Jurgen Melzer (6-1, 6-7, 6-4, 4-6, 6-3) et Marc Gicquel face à l'Italien Simone Bolelli (7-6, 7-6, 6-3). Finaliste en 2008, Jo-Wilfried Tsonga a facilement dominé l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky (6-3, 6-4, 6-4). Le Manceau a connu quelques sautes de concentration, notamment dans le deuxième set puisqu'il a été mené 3-0 et balle de 4-0! Mais Tsonga a serré le jeu quand il a voulu et sera opposé au deuxième tour à Fognini ou Dent. Quant à Michael Llodra, il n'a pas manqué ses débuts en dominant mardi Martin Vassallo Arguello (6-3, 7-5, 6-4). Le gaucher parisien défiera un autre Argentin, Juan Monaco, au deuxième tour.Du côté des dames, si Marion Bartoli et Aravane Rezaï ont pris rendez-vous pour le deuxième tour en disposant respectivement de la Paraguayenne De Los Rios (6-4, 6-1) et de l'Indienne Sania Mirza 6-4, 6-2, Virginie Razzano s'est inclinée devant la Russe Katerina Makarova, vainqueur 6-2, 6-3. Et c'est une nouvelle désillusion pour Alizée Cornet, qui n'a pu dépasser le premier tour. Si Francesca Schiavone constituait une adversaire de poids pour la Tricolore, son entame de match avait de quoi rendre optimiste ses plus fidèles supporters. Mais Cornet a fini par lâcher prise pour s'incliner en trois manches face à l'Italienne (0-6, 7-5, 6-0).Le match de la nuitInterrompu par la pluie lundi soir, le match entre Fabrice Santoro et Marin Cilic s'est achevé ce mardi avec la victoire logique du Croate (7-5, 7-5, 6-3). Mais peu importe le résultat pour le Français qui a un peu plus marqué l'histoire du tennis mondial. "Il n'y avait évidemment pas la même émotion qu'à Paris. Mais je suis content d'être venu ici. J'avais de bonnes raisons de venir ici. Faire un 70e « slam » ce n'est pas banal. Ma carrière s'est finie à Bercy. Ça m'a démangé de venir car j'ai reçu tellement de messages...", a déclaré le vétéran français, 37 ans, qui avait pris sa retraite après le Masters 1 000 de Paris-Bercy. Mais l'occasion de devenir le premier joueur à disputer des Grands Chelems sur quatre décennies était plus que tentante.« Fabulous Fab » a eu également une bonne surprise, au delà des applaudissements chaleureux que lui a réservé le public australien du court numéro 3: "Tout l'équipement de mon match a été intercepté par l'ATP et partira pour Newport, au Hall of Fame. Mon sponsor historique a eu une superbe idée en me confectionnant une chemisette spéciale pour souligner le fait d'avoir joué des Chelems sur quatre décennies." Roland-Garros 1989-Melbourne 2010, la boucle semble bouclée pour Fabrice Santoro même si on pourrait de nouveau le retrouver cette année en double: "Si à l'avenir, un joueur me demande de faire un double, et si mon planning me le permet, je prendrais l'avion."