Santini : "un challenge excitant"

  • A
  • A
Santini : "un challenge excitant"
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Nommé entraîneur adjoint à Lens, Jacques Santini aborde sa nouvelle mission avec envie.

LIGUE 1 - Nommé entraîneur adjoint à Lens, Jacques Santini aborde sa nouvelle mission avec envie.Hier président de la commission sportive de l'ASSE, aujourd'hui entraîneur adjoint à Lens, Jacques Santini a quitté les Verts pour les Sang et Or sans regret. "La commision dont j'avais la présidence ayant été supprimée dans le nouvel organigramme de l'ASSE, le poste qui m'était proposé ne m'offrait plus de relation ni de responsabilité, a confié l'ancien sélectionneur des Bleus dans Europe 1 Foot, mercredi. De leur côté, Gervais Martel et Jean-Guy Wallemme voulaient remplacer Dominique Cuberly, c'est-à-dire trouver quelqu'un avec de l'expérience pour accompagner l'entraîneur en place. De fait, le projet lensois m'a tout de suite emballé."Écoutez Jacques Santini dans Europe 1 Foot, au micro de Jean-Charles Banoun : Santini entend retrouver à Lens des valeurs qui lui sont chères. "Le fait que ce soit Lens, ça a beaucoup compté, je suis franc-comtois, j'ai fait la majorité de ma carrière à Saint-Étienne. Les valeurs de respect, travail et confiance ont toujours été des guides pour moi, a-t-il expliqué. Retrouver cette région et la confiance de Gervais Martel et Jean-Guy Wallemme, ainsi que ce fabuleux public qui, après deux années de souffrance, veut revivre de grandes heures... ce sont autant de raisons qui ont fait que ce projet m'a attiré." Santini, qui n'a plus entraîné depuis son passage à Auxerre lors de la saison 2005-06, revient à un poste d'adjoint. Mais il ne considère pas cela pour autant "comme une régression". "Dans le terme adjoint, il y a beaucoup d'éléments importants au niveau technique, dans les relations, que ce soit avec le directeur technique Daniel Leclercq, le responsable de la formation, Georges Tournay, et le président Gervais Martel... Alors, j'avais postulé au Real Madrid, mais j'ai dû mal écrire à Zizou en français, en anglais ou en espagnol (sourires) Non, ce poste n'est pas une régression, mais un challenge excitant."Toujours très disert sur les BleusInterrogé sur la préparation des Bleus à la Coupe du monde, l'ancien sélectionneur (2002-2004) - dont L'Equipe rappelle dans son édition de lundi qu'il est celui qui a le meilleur ratio de victoires depuis 1976 (28 matches, 22 victoires, soit 78,5% de succès) - semble regretter que certains joueurs ne puissent s'exprimer à leur poste. "Le talent, les 23 joueurs du groupe en possèdent, considère-t-il. C'est un jeu collectif que l'équipe de France doit trouver. Ce ne sera pas une partie de plaisir pour notre premier match, face à l'Uruguay. Je note que des joueurs comme Diaby, Gignac, Valbuena, sont performants dans leur club à un poste bien défini... Et qu'eux maîtrisent toutes les contraintes du 4-3-3." Sur l'objectif des Bleus, Santini considère que "s'ils arrivent en quarts de finale, ils auront réussi une grande mission".