Sans Payet, Sainté enchaîne

  • A
  • A
Sans Payet, Sainté enchaîne
Partagez sur :

Toujours pas de Dimitri Payet, mais la victoire est à nouveau au rendez-vous pour Saint-Etienne, vainqueur à Montpellier lors de la 22e journée de Ligue 1 (2-1). Grâce à un doublé de Rivière en première période, les Verts remontent - au moins provisoirement - à la quatrième place, alors que les hommes de René Girard les devançaient au coup d'envoi.

Toujours pas de Dimitri Payet, mais la victoire est à nouveau au rendez-vous pour Saint-Etienne, vainqueur à Montpellier lors de la 22e journée de Ligue 1 (2-1). Grâce à un doublé de Rivière en première période, les Verts remontent - au moins provisoirement - à la quatrième place, alors que les hommes de René Girard les devançaient au coup d'envoi. Saint-Etienne va bientôt en réclamer, des bras de fer. Déjà victorieux la semaine passée face à Toulouse, au lendemain du clash provoqué par Dimitri Payet pour rejoindre le Paris-SG, les Verts ont été encore plus tranquilles à Montpellier (2-1), face à une équipe qu'il ne fait pourtant pas bon rencontrer en ce moment. Et Sainté s'était encore privé de son international français, cantonné à la CFA ce week-end. Avec ses nouvelles recrues Alonso et Aubameyang, les Foréziens ont livré une partition complète, très sereine, même s'ils ont été bien aidés par une équipe héraultaise assez amorphe. En l'absence de Payet, Rivière a pris ses responsabilités en inscrivant un doublé et la réduction du score très tardive de Martin était justement trop tardive pour inquiéter les hommes de Galtier. Privés de Jeunechamp et Spahic, tous les deux suspendus (dernier match à purger pour le Bosnien, d'ailleurs), les Montpelliérains ont été à tel point endormis qu'ils ne se sont presque jamais réveillés. L'atmosphère de La Mosson y était peut-être pour quelque chose, puisqu'un certain nombre de supporters s'étaient mis en grève afin de s'élever contre la suspension de la Butte Paillade 91. Dans ce cas-là, l'ouverture du score de Rivière ne surprend pas grand monde. Après une récupération énergique dans le rond central assortie d'une passe en profondeur millimétrée, Perrin lance le buteur stéphanois, qui se joue habilement de Jourdren avant de glisser au fond (0-1, 12e). Les Héraultais tentent bien de réagir à la demi-heure de jeu, mais Batlles offre, comme à la parade, le doublé à Rivière (0-1, 36e). Sur le coup, le banc montpelliérain va surtout penser à contester pour une faute non sifflée sur Giroud au départ de l'action, plutôt que pour un mouvement de bras de Batlles juste avant sa passe décisive. Ce dernier paraissait pourtant bien plus évident... Plus d'informations à suivre...