Sans Durant, c'est possible

  • A
  • A
Sans Durant, c'est possible
Partagez sur :

Privé du meilleur marqueur de la ligue, Kevin Durant, touché à la cheville, le Oklahoma City Thunder a réalisé l'exploit de l'emporter sur le parquet des Boston Celtics (84-89), jusqu'alors invaincus au TD Garden. Côté Français, Joakim Noah, avec les Bulls, et Tony Parker, avec les Spurs, ont connu la réussite, individuellement et collectivement.

Privé du meilleur marqueur de la ligue, Kevin Durant, touché à la cheville, le Oklahoma City Thunder a réalisé l'exploit de l'emporter sur le parquet des Boston Celtics (84-89), jusqu'alors invaincus au TD Garden. Côté Français, Joakim Noah, avec les Bulls, et Tony Parker, avec les Spurs, ont connu la réussite, individuellement et collectivement. Le match de la nuit: Boston Celtics-Oklahoma City Thunder 84-89: Battu à Orlando jeudi soir, Alvin Gentry, le coach des Phonix Suns, disait que son équipe ne pouvait pas jouer sans Steve Nash, comme Lakers sans Bryant ou le Magic sans Howard. On aurait été tenté de penser que le Thunder sans sa mégastar Kevin Durant allait avoir du mal à exister. Faux ! Sans le meilleur marqueur de la saison passée mais aussi de celle en cours, les hommes de Scott Brooks l'ont prouvé, en devenant la première équipe à l'emporter à Boston (84-89), pourtant solide leader de la Conférence est. Qui dit mieux ? "Ce n'est pas douloureux à voir quand on gagne, dira Durant, qui n'avait plus manqué un match de saison régulière depuis la saison 2008-2009. Bien sûr j'aurais aimé être là, et jouer avec mon équipe. Mais je dois en premier lieu penser à ma santé." En l'occurrence à une cheville gauche légèrement touchée. Sans Durant, mais aussi sans Jeff Green, le Thunder s'est alors appuyé sur des vertus collectives mais aussi sur un mental de guerrier et sur le talent de Russell Westbrook. "Défendre, prendre des rebonds, voler des ballons... Nous avons tout fait défensivement et ce qui nous a permis de gagner ce match, expliquera le meilleur marqueur de la partie avec 31 unités. Parfois, vous n'êtes pas capable de marquer des paniers. Alors il faut juste défendre". Ce qu'a fait, et même très bien, le Thunder dans le quatrième quart-temps. Et il le fallait, car après un shoot d'Eric Maynor à 9'28" du buzzer, les joueurs d'Oklahoma City n'ont plus marqué un seul panier, terminant la dernière période avec un irréel pourcentage (11% de shoots réussis). Il aura alors fallu à Thabo Sefolosha and Co limiter les Celtics à 15 points dans le même temps pour conserver 5 longueurs d'avance. Une sacrée leçon de réalisme pour la jeune équipe du Thunder, pourtant plus réputée pour son jeu offensif et spectaculaire. Et une arme de plus en vue des play-offs ? La nuit des Français Les sifflets de l'EnergySolutions Arena ne l'ont pas perturbé. Cible du public mormon, Tony Parker, mais aussi Tim Duncan (voir par ailleurs), a mené les Spurs vers une neuvième victoire de rang, sur le parquet des Utah Jazz (82-94). Auteur de 24 points, 7 passes et 4 interceptions, TP a une nouvelle fois répondu présent, tout comme Joakim Noah, lui aussi dans ses très bons standards habituels (10 points, 17 rebonds), lors de la victoire des Bulls à Dallas (83-88), emmenant dans son sillage Taj Gibson (17 points, 18 rebonds). Dans les rangs des Mavs, Ian Mahinmi a pu observer du banc le désert qui subsiste trop souvent autour de Dirk Nowitzki, auteur de 36 points. Même tarif pour Kévin Séraphin qui a vu les Wizards sans John Wall mais avec Gilbert Arenas (24 points) l'emporter face à Memphis (89-86). Ronny Turiaf a lui bien épaulé Raymond Felton (35 points) dans son duel avec Monta Ellis (40 points) lors de la spectaculaire victoire des Knicks contre Golden State (125-119). Le pivot guadeloupéen a égalé son record de passes décisives (8), ajoutant 7 points, 4 rebonds et 3 contres. Outre Mahinmi, seul Boris Diaw a connu la défaite à Miami contre le Heat de LeBron James (95-87). Dwyane Wade diminué par un virus, le double-MVP a signé 32 points, alors que Diaw s'est contenté de 8 points et 7 passes. La stat : 20 797 S'il en était besoin, Tim Duncan vient d'entrer un plus dans l'histoire des San Antonio Spurs. Depuis la victoire des Texans dans l'Utah (82-94), le natif des Iles Vierges a dépassé son ancien compère, l'Amiral David Robinson, et détient désormais le record de points marqués (20 797) et de matches joués (988) sous le maillot des Spurs. "Je suis simplement heureux pour lui. Il a été notre leader dans la conquête de nos quatre titres NBA et c'est mérité qu'il détienne désormais le record de matches joués et de points", a commenté son coach Gregg Popovich. Et avec un bon Duncan face au Jazz (19 points, 14 rebonds), les Spurs ont aligné une neuvième victoire de rang, qui permet à la franchise texane de réussir le meilleur début de saison de son histoire (10 victoires, 1 défaite).