Sanchez fait un tour à Valenciennes

  • A
  • A
Sanchez fait un tour à Valenciennes
Partagez sur :

Quatre jours après le départ annoncé de Philippe Montanier pour la Real Sociedad, Daniel Sanchez s'est engagé ce mercredi pour deux ans avec Valenciennes. Celui qui entraînait Tours jusqu'alors retrouve ainsi le banc d'une équipe de L1, quinze ans après une expérience éphémère à Nice. Selon le président Decourrière, VA ne devrait pas connaître d'autres bouleversements cet été.

Quatre jours après le départ annoncé de Philippe Montanier pour la Real Sociedad, Daniel Sanchez s'est engagé ce mercredi pour deux ans avec Valenciennes. Celui qui entraînait Tours jusqu'alors retrouve ainsi le banc d'une équipe de L1, quinze ans après une expérience éphémère à Nice. Selon le président Decourrière, VA ne devrait pas connaître d'autres bouleversements cet été. Le président Decourrière l'avait promis: VA ne tarderait pas à nommer le successeur de Philippe Montanier, libéré de ses obligations samedi pour rallier la Liga espagnole et la Real Sociedad. Quatre jours après cette annonce, le club de Valenciennes connaît effectivement l'identité de son futur entraîneur. Il s'agit de Daniel Sanchez, l'un des grands favoris ces derniers temps avec un Laurent Fournier finalement embauché par Auxerre. Rien de très étonnant à cela puisque le profil de l'intéressé colle avec celui de son prédécesseur. Sans grande expérience de l'élite - si ce n'est quelques journées de championnat aux commandes de l'OGC Nice quand Albert Emon fut limogé à l'été 1996 - Daniel Sanchez s'est aguerri et forgé une réputation à l'échelon inférieur. Si Philippe Montanier s'était illustré en menant Boulogne-sur-Mer de la CFA à la L1, lui s'est révélé en donnant du coffre au Tours FC, le prenant en National pour en faire un pensionnaire assidu de la L2, avec en point d'orgue une sixième place méritoire et une distinction de deuxième entraîneur de l'année en 2009. A la tête d'une équipe moyenne cette saison, cet ancien attaquant du PSG, de l'ASSE ou de l'AS Cannes n'a pu faire de miracle, se contentant d'assurer le maintien de ses Tourangeaux avant de prétendre à une herbe plus verte. Le voici commandant du navire VA, garant d'une philosophie locale bien ancrée. "On va rester dans l'esprit du jeu et de ce qui a été fait par mes prédécesseurs. En jouant bien, on se donne plus de chances de gagner et ce que je souhaite, c'est un football offensif", a-t-il pris soin de claironner ce mercredi devant la presse. "Valenciennes est l'endroit idéal pour venir en L1. C'est un club en plein essor avec un stade qui va lui donner une nouvelle dimension", s'enthousiasme du reste celui qui dirigera le premier match de Valenciennes dans son nouvel écrin, fin juillet en amical, contre le Borussia Dortmund. Si l'on en croit Francis Decourrière, d'ici là, il n'y a pas d'autres grands chantiers en vue. Milan Bisevac et Carlos Sanchez ont certes un bon de sortie, mais "il n'y aura pas de départ inattendu", martèle le président. Très convoité, Grégory Pujol, devrait même prolonger son contrat...