San Antonio s'offre un sursis

  • A
  • A
San Antonio s'offre un sursis
Partagez sur :

Les Spurs ne sont pas morts ! Au bord de l'élimination après les deux défaites ramenées de Memphis ce week-end, San Antonio s'est offert deux jours de répit en s'imposant dans la cinquième manche de sa série face aux Grizzlies. Un succès acquis en prolongation 110-103 grâce à un tir primé de Garry Neal enquillé à la sirène du temps réglementaire et qui permet aux Texans de revenir à 3-2 avant un match 6, vendredi, dans le Tennessee.

Les Spurs ne sont pas morts ! Au bord de l'élimination après les deux défaites ramenées de Memphis ce week-end, San Antonio s'est offert deux jours de répit en s'imposant dans la cinquième manche de sa série face aux Grizzlies. Un succès acquis en prolongation 110-103 grâce à un tir primé de Garry Neal enquillé à la sirène du temps réglementaire et qui permet aux Texans de revenir à 3-2 avant un match 6, vendredi, dans le Tennessee. Garry Neal, cet improbable héros ! Le jeune arrière des Spurs n'avait évidemment pas de mal à la reconnaître à l'issue de la rencontre: le rookie venait bien d'enquiller le plus gros tir de sa carrière. "Et de loin !" dixit l'intéressé. Car avec moins de deux secondes à jouer et des Grizzlies comptant trois points d'avance (94-97) en plus de mener 3-1 dans leur série du premier tour, Garry Neal a bien sauvé les Spurs en arrachant la prolongation au buzzer du temps réglementaire. "Coach Pop a mis en place un super système et Tim Duncan posé un super écran." tenait-il pourtant à saluer à l'heure de savourer son exploit, la contribution de l'intérieur texan ne sautant pas aux yeux.... Une demi-seconde plus tôt, à l'horloge tout du moins, il avait en revanche flotté comme un parfum de déjà vu à l'ATT Center. Non content de terminer meilleur marqueur du match avec, au final, 33 points à 10 sur 18 aux tirs, 6 rebonds et 6 passes, Manu Ginobili venait tout juste d'égaliser une première fois à 95-95, l'Argentin inscrivant un incroyable tir primé après un numéro d'équilibriste devant le banc des Spurs. Quoique... En y regardant de plus près, les arbitres ramenaient en effet le panier à seulement deux points et les Grizzlies restaient devant. Et reprenaient même trois longueurs d'avance grâce à deux nouveaux lancers de l'inévitable Zach Randolph. Tout était à refaire et Garry Neal pouvait donc revêtir son costume de héros. Et ce malgré deux défenseurs sur le râble et un Manu Ginobili ouvert... Tony Parker en réussite Après avoir tant frôlé l'élimination, les Spurs ne pouvaient évidemment pas passer à côté de la prolongation. Forcés de courir après le score depuis le milieu du troisième quart, les Texans faisaient d'ailleurs cette fois la course en tête. Et s'en remettaient à un Tony Parker retrouvé. Souvent décrié depuis le coup d'envoi de ces playoffs, le Français inscrivait ainsi six points dans les cinq dernières minutes pour terminer avec 24 points à 9 sur 20 et 9 passes au compteur. Ajoutez-y un Tim Duncan auteur de 13 points et 12 rebonds après avoir commencé pied au plancher avec 11 points dans le seul premier quart, et c'est tout le Big Three qui a relevé la tête pour échapper à l'élimination. Et il fallait bien ça pour venir de Grizzlies décidément à leur aise face à la meilleure équipe de la Conférence Ouest, ou tout du moins celle au meilleur bilan en saison régulière. Fort d'un premier quart au cours duquel les visiteurs étaient réduits à la portion congrue avec seulement 14 points inscrits, San Antonio avait pourtant bien tenté de prendre les devants d'entrée, comptant jusqu'à 16 points d'avance au coeur du deuxième acte, mais c'était sans compter sur la ténacité des troupes du Tennessee. Notamment celle de Zach Randolph, encore premier tourmenteur des Spurs avec ses 26 points et 11 rebonds. Mais si Memphis ne pointait plus qu'à huit longueurs à la pause et prenait les commandes du match au retour des vestiaires, passant un 26-15 à ses hôtes dans le troisième, c'est bien grâce à sa force collective. Dans le sillage de l'ancien Blazer, Mike Conley et Sam Young ont ainsi inscrit 20 et 18 points et Marc Gasol confirmé la domination des hommes de Lionel Hollins sous les panneaux avec 11 points et surtout 17 rebonds. De quoi permettre aux Grizzlies de rester optimistes avant le match 6 de vendredi, cette fois disputé dans le Tennessee. A moins que cette victoire aux faux-airs de miracle sonne pour de bon la résurrection des Spurs...