San Antonio s'en sort de justesse

  • A
  • A
San Antonio s'en sort de justesse
Partagez sur :

Le road-trip à trois dates dans la Conférence Est a bien failli tourner à la déroute pour les Spurs. En visite chez les Pacers, San Antonio a en effet évité de justesse une troisième défaite consécutive, l'emportant sur le fil 87-90.

Le road-trip à trois dates dans la Conférence Est a bien failli tourner à la déroute pour les Spurs. En visite chez les Pacers, San Antonio a en effet évité de justesse une troisième défaite consécutive, l'emportant sur le fil 87-90. Après les deux revers consécutifs concédés en deux jours à New York et Boston, le leader de la Ligue a bien cru perdre un peu plus de sa superbe en Indiana. Menés de 11 points à l'entame du dernier quart, San Antonio semblait alors parti pour une troisième défaite de rang. Cette fois, si la défense n'était pas aux abonnés absents, les Pacers affichant néanmoins 43% de réussite collective après les trois premiers actes, c'est l'attaque texane qui avait des ratés, à l'image d'un Tony Parker poussif et finalement auteur de 10 points à 3 sur 11 aux tirs et 2 passes en 34 minutes. Mais c'était sans compter sur une dernière ligne droite à sens unique, marquée par une défense texane intraitable et l'incroyable faillite des Pacers avec un terrible 1 sur 19 aux tirs dans le quatrième quart. Car si les Spurs sont évidemment montés d'un ton pour défendre l'accès de leur panier, la maladresse de leurs hôtes y est également pour beaucoup. «Ce n'est pas juste le travail d'une grande défense, reconnaissait d'ailleurs après coup Gregg Popovich, ils ont également manqué plusieurs tirs, mais ça fait partie du jeu. On peut néanmoins être satisfait de notre réaction et de nos efforts dans le dernier quart. On a haussé notre intensité dans le jeu et ça les a perturbés.» A tel point que San Antonio a finalement signé un 26-12 sur la dernière période, concluant la rencontre sur un 7-0 dans les ultimes secondes alors que les Pacers menaient encore 87-83 avec à peine plus d'une minute à jouer. C'est tout d'abord George Hill qui a relancé les siens sur une action à trois points avant que Manu Ginobili puis Tony Parker profitent des échecs successifs de Roy Hibbert et Mike Dunleavy pour assurer le succès texan sur la ligne des lancers. L'Argentin a d'ailleurs été le premier artisan de cette victoire puisqu'il a terminé meilleur marqueur du match avec 25 points, Tim Duncan l'épaulant efficacement avec un nouveau double-double porté à 15 points-15 rebonds. De quoi rendre vains les efforts de Tyler Hansbrough, auteur de ses meilleurs totaux en carrière avec 23 points et 12 rebonds pour sa première apparition dans le cinq de départ des Pacers. Mais ses efforts, de même que les 15 points de Danny Granger ou les 10 points-14 rebonds de Hibbert, n'ont pas suffi et Indiana en a été quitte pour une cinquième défaite en six matches.