San Antonio prend l'eau

  • A
  • A
San Antonio prend l'eau
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Les Spurs se sont lourdement inclinés face au Magic (110-84).

NBA - Les Spurs se sont lourdement inclinés face au Magic (110-84). Orphelins de Tony Parker, out jusqu'à la fin de la saison régulière, les Spurs s'en remettent depuis quelques rencontres au talent des deux autres éléments de leur "Big Three", Tim Duncan et Manu Ginobili. Et cela fonctionne plutôt bien pour la franchise texane, forte de huit succès en neuf rencontres avec notamment un Argentin de nouveau au sommet de son art. Mais voilà, lorsqu'un de ses deux leaders flanchent, c'est toute l'équipe qui trébuche. Mercredi soir, Tim Duncan est complètement passé à travers sur le parquet d'Orlando, ne rentrant qu'un seul, le premier, de ses dix shoots. Certainement le pire match réalisé par celui qui porte SA sur ses larges épaules depuis une décennie. Déjà maladroit, la veille, contre le Heat, avec un laborieux 5 sur 15, l'intérieur de San Antonio a battu son record de maladresse, vieux de cinq années. "Un match à oublier" confiera le triple MVP des finales, auteur au final de cinq points et six rebonds. Dans ces conditions, pas étonnant que le Magic se soit facilement défait des protégés de Gregg Popovich (110-84). Car, contrairement à leurs adversaires de la nuit, les Floridiens peuvent faire la différence grâce à la profondeur de leur banc. C'est en effet dans le second quart-temps, alors que Stan Van Gundy faisait souffler son cinq majeur, que le Magic a accéléré le rythme, enchaînant un 14-0 en six minutes. Ainsi, les douze joueurs locaux inscrits sur la feuille de match ont tous scoré, avec une mention spéciale pour Rashard Lewis (20 points) et Vince Carter (24 points, 8 rebonds). De quoi mettre entre parenthèses la blessure de Mickaël Pietrus, victime d'une entorse à la cheville et limité à trois points en quatre minutes. Dans le sillage de Ginobili, auteur de 18 points, mais également d'un Ian Mahinmi pas ridicule avec 10 pions en douze minutes, San Antonio a bien essayé de s'accrocher, réduisant l'écart à dix points juste avant la pause (52-42). Mais cela n'aura jamais suffi face aux derniers finalistes, plus que jamais en course pour décrocher le premier titre de leur histoire. Désormais second de la conférence Est, derrière les Cavaliers de LeBron James, le Magic a validé officiellement son billet pour les play-offs. Des play-offs que les partenaires de Tim Duncan ne sont toujours pas assurés de disputer, avec des Rockets en embuscade derrière les huit places qualificatives. "C'est dur pour nous de rivaliser quand Tim vit une soirée comme ça, surtout sans Tony, notait "El Manu". Mais je ne m'inquiète pas, c'est juste une de ces soirées où rien ne va." Nul doute que son ailier fort, quadruple champion NBA et douze fois sélectionné pour le All-Star Game, retrouvera très vite son niveau et une agilité plus en adéquation avec son palmarès.