Samedi: Tsonga: "Pas à la hauteur"

  • A
  • A
Samedi: Tsonga: "Pas à la hauteur"
Partagez sur :

Un revers qui fait mal. Jo-Wilfried n'avait guère d'explication après sa défaite concédée en 5 manches face à l'Ukrainien Dolgopolov 3-6, 6-3, 3-6, 6-1, 6-1. Le Manceau a confirmé qu'il n'était pas blessé mais mis en avant une grande fatigue, un "sentiment d'impuissance" et finalement reconnu qu'il n'a pas "été à la hauteur" dans les deux derniers sets.

Un revers qui fait mal. Jo-Wilfried n'avait guère d'explication après sa défaite concédée en 5 manches face à l'Ukrainien Dolgopolov 3-6, 6-3, 3-6, 6-1, 6-1. Le Manceau a confirmé qu'il n'était pas blessé mais mis en avant une grande fatigue, un "sentiment d'impuissance" et finalement reconnu qu'il n'a pas "été à la hauteur" dans les deux derniers sets. Jo, comment peut-on expliquer cette défaite face à Dolgopolov ? Vous partiez pourtant favori... Ce n'est pas très compliqué... Le joueur en face jouait bien, j'ai manqué pas mal d'opportunités, je n'ai peut-être pas joué à mon meilleur niveau aujourd'hui. Cela suffit pour expliquer une défaite. Physiquement, diriez-vous que vous étiez à 100% ? Oui, je pense juste que je manque un peu de rythme. J'ai perdu un peu d'énergie dans ce match et cela m'a empêché de bien terminer. Je pense que je force encore pas mal. Comme je manque de rythme, je ne prends pas toujours la balle au bon moment, au bon endroit, je force beaucoup, ce n'est pas encore fluide. Il me manque un peu de rythme, et cela se ressent, car plus on avance dans les grands chelems, plus c'est important. Vous n'avez pas pu vous révolter ? Ce n'était pas possible, sinon je l'aurais fait. J'ai fait une bonne tournée. J'ai fait mon tournoi à Doha, je suis arrivé ici avec tout de même pas mal de doutes, en me demandant si j'allais être capable de bien faire. J'ai gagné deux matches, je perds aujourd'hui avec un peu de regrets car c'était, je pense, un match à ma portée. Mais bon, ça continue. Je me dis que je suis en forme, pas blessé. Peut-être qu'au fur et à mesure des matches et des tournois je vais me remettre dedans et serai encore meilleur. On avait l'impression que vous aviez du mal sur certains appuis... Oui... Avec la fatigue, tout ça... Au bout d'un moment, il y a une certaine «érosion». Ce n'est pas facile. Il ne faut pas croire que lorsqu'on court partout d'habitude, c'est normal. C'est parce que l'on s'est préparés pour ça, on s'est entraînés pour ça. Il faut que je continue à travailler: je pense que je bosse super bien, donc à un moment donné, ça va payer ! Vous nous rassurez, vous n'êtes pas blessé ? Non, je ne suis pas blessé (sourire). Vous vous frappiez la hanche... Oui, parce que je suis toujours en rogne contre mes jambes quand elles n'avancent pas comme je le souhaiterais (sourire)... Malheureusement, ce n'est pas télécommandé ! Les deux dernières manches défilent très vite. Comment l'expliquer ? C'est difficile, mais à un moment donné, c'est un peu de l'impuissance, je ne peux pas faire grand-chose. Il faut savoir l'accepter et se dire que la prochaine fois, on sera meilleur. Peut-être que là, si j'avais forcé un peu plus, qui sait, je me serais fait une connerie ? Je n'étais pas à la hauteur, donc je vais continuer sur cette voie, continuer à bosser et je pense que sur les prochains tournois je vais justement acquérir ce rythme qui me manque. Comment avez-vous pu lâcher aussi vite ? Comment expliquer que vous ayez perdu 6-1, 6-1 sur les deux dernies sets ? A ce moment-là, comment ai-je pu perdre 6-2, 6-2, 6-2 contre Federer ? C'est exactement pareil. Si vous avez une explication, donnez-la moi... Après ça, je gagne tout. Mais je vous avoue que là, je n'ai pas vraiment d'explication. Avez-vous senti quelques signes de faiblesse ? Une fatigue générale, tout simplement. Il n'y a rien de plus naturel, humain. Là où ce n'est pas très naturel, c'est quand on n'est jamais fatigué... La conséquence directe de cette défaite sera une chute au classement. Vous allez redescendre aux alentours de la 20e place mondiale. Cela ne vous dérange pas plus que ça ? Non, ça va me faire du bien (sourire). Une petite claque... Depuis un petit moment j'étais un peu installé dans mon petit fauteuil sans vraiment faire de grands trucs. Ça va me booster pour continuer à jouer.