Sako dans la tourmente

  • A
  • A
Sako dans la tourmente
Partagez sur :

Homme de base de l'AS Saint-Etienne en ce début de saison, Bakary Sako passe une trêve agitée. En famille pour la période des fêtes, le milieu de terrain stéphanois s'est retrouvé en garde à vue, dans la nuit de lundi à mardi, pour "défaut de permis de conduire". Relâché depuis, l'ancien Castelroussin a reçu le soutien de son club.

Homme de base de l'AS Saint-Etienne en ce début de saison, Bakary Sako passe une trêve agitée. En famille pour la période des fêtes, le milieu de terrain stéphanois s'est retrouvé en garde à vue, dans la nuit de lundi à mardi, pour "défaut de permis de conduire". Relâché depuis, l'ancien Castelroussin a reçu le soutien de son club. "Ça va faire du bien de retrouver la famille, de couper avec le monde du foot. Je vais aussi pouvoir me reposer physiquement et mentalement". Interrogé par Le Progrès avant la trêve hivernale, Bakary Sako avait donc tout prévu pour passer des fêtes reposantes auprès des siens. Si on ne doute pas du fait que le joueur de Saint-Etienne ait pu se ressourcer physiquement, pas sûr que les vacances aient été très reposantes mentalement. De retour à Ivry-sur-Seine, sa ville natale, dans le Val-de-Marne, le joueur s'est en effet retrouvé en garde à vue, dans la nuit de lundi à mardi, selon une information dévoilée par le site du Parisien. Contrôlé au volant de sa voiture, le joueur a finalement été interpellé pour "défaut de permis de conduire". Dans l'habitacle du véhicule, les policiers ont également découvert une matraque télescopique. Considérée comme une arme blanche, elle est classée parmi les armes de 6e catégorie, dont le port et le transport sont strictement interdits. Relâché mardi, l'attaquant a été convoqué le 18 février prochain devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne pour répondre de son défaut de permis de conduire, et de transport d'arme de 6e catégorie. Le soutien de Romeyer Pour son défaut de permis, le joueur encourt une peine allant jusqu'à un an d'emprisonnement maximum, et 15 000 euros d'amende. Pour la deuxième charge retenue contre lui, c'est un maximum de trois ans d'emprisonnement et jusqu'à 4 000 euros. De quoi déstabiliser un joueur qui s'imposait de plus en plus comme un élément important au sein de l'effectif dirigé par Christophe Galtier. Bakary Sako est même le dernier buteur en date du côté des Verts, puisque c'est lui qui a inscrit le penalty égalisateur, lors de la 19e journée, face à Lille (1-1). Un état de forme que l'état-major stéphanois espère bien voir durer. Joint par Le Progrès, Roland Romeyer est ainsi venu au secours de son joueur. "Baky, c'est un gamin tellement gentil, tellement attachant. Il est très apprécié par tout le monde. Il n'y a jamais eu le moindre problème avec lui. C'est pour cela que je suis intervenu tout de suite. Cela m'a fait faire du souci. Je voulais savoir ce qui s'était passé. Je suis, bien sûr, solidaire de Baky à 1 000 % car je sais que ça peut aller très, très vite. Je mettrais mes deux mains à couper pour lui", explique le dirigeant stéphanois. Une plaidoirie qu'il devra désormais réitérer devant le tribunal en février prochain.