Sakho, un nouveau bail capital

  • A
  • A
Sakho, un nouveau bail capital
Partagez sur :

Mamadou Sakho a prolongé son contrat avec le Paris Saint-Germain ce mardi après-midi. Le défenseur central des Bleus est désormais lié avec le club parisien jusqu'en 2014. Jugée prioritaire par le staff technique, cette prolongation est perçue comme un "signe fort" par Robin Leproux, désireux d'en annoncer d'autres dans les prochaines semaines.

Mamadou Sakho a prolongé son contrat avec le Paris Saint-Germain ce mardi après-midi. Le défenseur central des Bleus est désormais lié avec le club parisien jusqu'en 2014. Jugée prioritaire par le staff technique, cette prolongation est perçue comme un "signe fort" par Robin Leproux, désireux d'en annoncer d'autres dans les prochaines semaines. Les supporters parisiens peuvent souffler ! Enfant du club, Mamadou Sakho, qui a fêté en février ses 21 ans, a officiellement prolongé son contrat de deux ans ce mardi après-midi. Désormais lié jusqu'en 2014 avec le Paris Saint-Germain, le défenseur central poursuit donc l'aventure avec son club formateur après avoir demandé depuis de nombreux mois une nette revalorisation salariale. Alors que son contrat expirait en 2012, Sakho avait ainsi peu goûté l'attitude des dirigeants parisiens en décembre, se disant "vexé", avant de préciser: "Chacun avait fait des efforts, et nous avions trouvé un terrain d'entente financier. Et puis, la veille de ma signature, on m'a annoncé que tout était reporté. C'est une décision qui m'a touché dans ma fierté. Je l'ai pris comme un manque de considération", expliquait alors le défenseur dans un entretien au Parisien, alors que les échos autour du Camp des Loges évoquaient un manque de moyens pour financer une prolongation coûteuse. Leproux: "On devrait voir dans les semaines à venir d'autres prolongations" Coûteuse sans doute mais indispensable pour conforter l'image d'un PSG à nouveau ambitieux. Car Sakho figure bien parmi les cadres de l'équipe d'Antoine Kombouaré. Une précocité qui tire son origine dans le potentiel du stoppeur mais aussi dans son atypique relation avec le club, illustrée par un certain 20 octobre 2007. Ce jour-là, irrité par le comportement de ses tauliers, Paul Le Guen titularise de nombreux jeunes face au Valenciennes de Kombouaré, confiant le brassard de capitaine à Sakho, âgé de 17 ans et 8 mois. Arrivé à 12 ans au centre de formation du Camp des Loges, déjà titularisé à 16 ans lors d'un match de Coupe de l'UEFA face à l'AEK Athènes, Sakho devient alors le plus jeune capitaine de l'histoire du club. Peu à peu titulaire puis indiscutable en charnière centrale, que ce soit aux côtés de Camara, Traoré ou Armand, Sakho joue une large part dans les victoires en Coupe de France en 2008 et 2010. Une précocité également visible avec les Bleus où, après avoir longtemps porté le brassard chez les Espoirs, il s'installe peu à peu chez les grands de Laurent Blanc qui n'a pas hésité à le lancer dans le grand bain à Wembley en novembre dernier. Doublure de Mexès et Rami en équipe de France, le jeune Parisien attendait donc un message de ses dirigeants. Ceux-ci, Robin Leproux en tête, se félicitent ce mardi d'un "signe fort": "C'était essentiel de prolonger Mamadou et on est très heureux. On a un groupe qui se plaît à travailler ensemble. On devrait voir dans les semaines à venir d'autres prolongations. Celle de Mamadou est la première et elle est symbolique", a avoué le président sur le site officiel du club. La nouvelle, trois jours après une défaite à Auxerre lors de la 26e journée de Ligue 1 (1-0), semble idéale pour se relever en vue d'une fin de saison importante, tant sportivement que financièrement. Cinquième, le PSG conserve toutes ses chances de retrouver une Ligue des champions que le club n'a plus connue depuis la saison 2004-2005. En décembre, Sakho confiait à ce sujet son rêve d'"entendre la jolie musique de la Ligue des champions au Parc des Princes."