Sakho sort la gifle

  • A
  • A
Sakho sort la gifle
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le défenseur du PSG, qui a giflé un journaliste, va être mis à l'amende.

LIGUE 1 - Le défenseur du PSG, qui a giflé un journaliste, va être mis à l'amende. Sur un terrain, une gifle vaut carton rouge. En dehors, elle vaut carton d'invitation devant le président. Mamadou Sakho, qui a adressé une gifle à un journaliste du Parisien jeudi, a été convoqué vendredi au Camp des Loges par le président du PSG, Robin Leproux, et devrait écoper d'une amende. "Ce sera une sanction financière mais c'est du domaine du président, a expliqué l'entraîneur du PSG, Antoine Kombouaré. Ce qu'il a fait n'est pas excusable mais je mets ça sur le compte de la jeunesse, a-t-il ajouté. Il a 19 ans (il aura 20 ans samedi, ndlr). On a tous fait un peu des conneries. Moi, ce qui m'intéresse, c'est qu'il ne craque pas sur le terrain." Rappel des faits. Le jeune défenseur central a mal pris qu'un journaliste du Parisien relaie dans un article certaines critiques adressées par les supporters, qui lui ont reproché d'être sorti en discothèque à la suite de la défaite au Parc des Princes contre Lorient, samedi dernier (3-0). Lors du match de huitièmes de finale de Coupe de France, à Vesoul, mardi (1-0 pour le PSG), l'international Espoirs était allé offrir son maillot aux supporters et c'est sans doute à ce moment-là que les échanges verbaux ont débuté entre Sakho et les fans du club. Le retour des joueurs au Camp des Loges dans la nuit de mardi à mercredi avait également été particulièrement houleux avec des insultes prononcées à l'encontre des joueurs, dont certains ont répliqué. Un symbole de la mauvaise passe sportive Sans doute tendu et stressé par les critiques, Sakho a donc disjoncté jeudi matin en sortant la boîte à gifles. "Sakho s'est levé, il m'a insulté en me traitant de «fils de pute» et m'a mis une claque", a raconté le journaliste du Parisien qui a souhaité garder l'anonymat et qui compte porter plainte. Le PSG a immédiatement réagi, en condamnant ce geste par la voix de son président, Robin Leproux. Le club a également annoncé que Sakho lui-même avait laissé un message d'excuses sur le répondeur du journaliste. Le danger dans la situation actuelle est que le PSG s'aliène l'un des plus beaux produits de son centre de formation, qui fut aussi le plus jeune capitaine de l'histoire du club, le 20 octobre 2007, à Valenciennes, à l'âge de 17 ans et 8 mois. Mais, outre l'"affaire de la gifle", Sakho symbolise actuellement les mauvais résultats du PSG, avec un but contre son camp inscrit à Guingamp en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue (1-0) et une expulsion contre Lyon, à Gerland, en Championnat (2-1). Il n'en fallait pas plus pour que les supporters en fassent un coupable tout désigné à la mauvaise passe du PSG.