Sakho-Kaboul, du costaud ?

  • A
  • A
Sakho-Kaboul, du costaud ?
Partagez sur :

La rencontre amicale de l'équipe de France face au Chili, programmée mercredi à Montpellier, permettra à Laurent Blanc de tester une charnière centrale dans l'optique du déplacement en Albanie, le 2 septembre prochain. Tout laisse à penser que Younès Kaboul et Mamadou Sakho seront une nouvelle fois associés après leur titularisation en Ukraine. Un duo qui doit encore faire ses preuves.

La rencontre amicale de l'équipe de France face au Chili, programmée mercredi à Montpellier, permettra à Laurent Blanc de tester une charnière centrale dans l'optique du déplacement en Albanie, le 2 septembre prochain. Tout laisse à penser que Younès Kaboul et Mamadou Sakho seront une nouvelle fois associés après leur titularisation en Ukraine. Un duo qui doit encore faire ses preuves. Le binôme préféré de Laurent Blanc en défense centrale manquera à l'appel en Albanie, théâtre de la prochaine rencontre des Bleus dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2012, le 2 septembre prochain. La faute à la grave blessure au genou contractée en avril dernier par Philippe Mexès et à la suspension d'Adil Rami. Si le joueur de Valence a bel et bien été appelé dans le groupe tricolore amené à croiser le fer avec le Chili, mercredi à Montpellier, il devrait démarrer la rencontre amicale sur le banc des remplaçants. Laurent Blanc l'a dit, la charnière centrale alignée contre la formation sud-américaine le sera à Tirana dans trois semaines: "C'est le but, préparer l'Albanie". Dans cette optique, le sélectionneur des Bleus devrait donc s'appuyer sur Mamadou Sakho et Younès Kaboul pour résister aux assauts d'Alexis Sanchez et consorts. Problème, le jeune capitaine du PSG n'est pas au sommet de sa forme, en atteste la copie rendue lors de la défaite surprise du club de la capitale face à Lorient (1-0), samedi dernier au Parc des Princes. Une prestation sans relief qui fait suite à deux autres matches décevants du Parisien sous le maillot bleu, en Biélorussie (1-1) et en Ukraine (4-1) en juin dernier, indignes de son excellente saison 2010-11 réalisée sur les pelouses hexagonales. Abidal latéral gauche Le joueur du PSG aurait pu faire les frais de ce trou d'air alors qu'Eric Abidal figure lui aussi parmi les 22 heureux élus, Dimitri Payet ayant dû quitter ses partenaires en raison d'une blessure au tibia droit sans être suppléé. Sauf que le joueur du FC Barcelone n'a pas vocation à évoluer dans l'axe selon Laurent Blanc. "Je le considère comme un latéral gauche, assurait le technicien cévenol au moment d'annoncer la liste des Bleus, jeudi au siège de la "3F". Je sais qu'il peut nous rendre service dans l'axe puisqu'il le fait très bien avec son club et il l'a très bien fait avec nous en juin. Ça m'offre une possibilité supplémentaire." Sakho devrait donc honorer sa cinquième cape face à la Roja, avec l'objectif de retrouver la solidité qui l'accompagnait lors du dernier championnat de France. A ses côtés, Younès Kaboul devrait être reconduit après avoir effectué des débuts internationaux convaincants en Ukraine (4-1, avec une réalisation du joueur de Tottenham) et en Pologne (1-0). "Younès a été appelé la dernière fois, il a rendu une copie correcte contre l'Ukraine. Quand vous marquez des points, c'est tant mieux pour vous, je dis toujours que les absents ont toujours tort", confiait la semaine dernière "le Président", interrogé sur l'absence du Gunner Laurent Koscielny. Le défenseur des Spurs aura, lui, la délicate tâche de confirmer. "Le chemin est long, il faut continuer comme ça, il faut toujours plus. L'équipe de France, c'est le plus haut niveau, on ne peut pas faire mieux. Donc quand on arrive ici, on n'a pas le droit à l'erreur", estimait, lundi en conférence de presse, l'ancien Auxerrois âgé de 25 ans, qui entend poursuivre sa progression au contact du grand défenseur que fut Laurent Blanc. "J'espère grandir avec lui. J'ai pas mal mûri en Angleterre avec mon club et travailler ici, en équipe de France, c'est quelque chose d'important pour moi." A l'inexpérimenté duo (6 sélections à eux deux) de parfaire son apprentissage du plus haut niveau.