Sakho doit prouver

  • A
  • A
Sakho doit prouver
Partagez sur :

Blessé à la cuisse durant de longues semaines, Mamadou Sakho a repris depuis un mois environ la compétition avec le Paris Saint-Germain. Suffisant aux yeux de Laurent Blanc pour rappeler le jeune défenseur en équipe de France pour les matches amicaux prévus vendredi et mardi prochain face aux Etats-Unis et à la Belgique. Le jeune joueur de 21 ans espère profiter de l'occasion pour se mettre en évidence sous le maillot bleu.

Blessé à la cuisse durant de longues semaines, Mamadou Sakho a repris depuis un mois environ la compétition avec le Paris Saint-Germain. Suffisant aux yeux de Laurent Blanc pour rappeler le jeune défenseur en équipe de France pour les matches amicaux prévus vendredi et mardi prochain face aux Etats-Unis et à la Belgique. Le jeune joueur de 21 ans espère profiter de l'occasion pour se mettre en évidence sous le maillot bleu. Un an après avoir fêté sa première sélection en équipe de France, à l'occasion d'un match amical face à l'Angleterre (2-1), Mamadou Sakho s'apprête à retrouver le maillot bleu. Le jeune défenseur du PSG a en effet été sélectionné par Laurent Blanc pour affronter en amical les Etats-Unis mardi, puis la Belgique, un petit mois après son retour à la compétition, lui qui s'était blessé à la cuisse le 13 septembre dernier à l'occasion d'un déplacement à Rennes pour le compte de la 2e journée de Ligue 1. Après plusieurs semaines loin des terrains, ce pur produit du centre de formation du club de la capitale a repris la compétition le 16 octobre dernier à l'occasion d'un déplacement à Ajaccio (3-1). Depuis, ce dernier a enchaîné six matches en tant que titulaire avant de retrouver les Bleus. "Je me suis bien préparé. La blessure a été bénéfique pour moi dans le sens où je ne me sentais pas très bien physiquement avant. Là, j'ai pu me reposer pour mieux revenir. J'ai fait un gros travail avec les préparateurs physiques. Mentalement, on revient toujours avec une force en plus. Ce n'est pas marrant de regarder ses partenaires depuis les tribunes", a-t-il confié mardi en conférence de presse à Clairefontaine. "Il reste encore du travail" Première solution derrière la charnière Rami-Mexès installée par Laurent Blanc, Sakho devrait pouvoir profiter de ces deux rencontres amicales pour fêter sa cinquième sélection, associé au joueur de Valence ou à Laurent Koscielny. Ce sera l'occasion pour lui de se mettre en valeur après deux premières titularisations pas vraiment convaincantes face à la Biélorussie (1-1) et l'Ukraine (4-1) en juin dernier. "Les débuts ont été un petit peu compliqués. C'est une nouvelle étape à franchir, le niveau est supérieur. La préparation psychologique est différente. J'ai appris que rien n'était acquis, qu'il reste encore du travail pour être parfait sur le terrain. C'est surtout mental." Une dimension psychologique que n'a pas négligée le sélectionneur en le rappelant pour ces deux rencontres où la pression du résultat sera moins présente. Le Parisien ne veut pas en tout cas laisser passer sa chance: "J'ai pris la température, quand on n'a pas beaucoup de temps de jeu, c'est difficile de prendre une place dans le collectif. Je me dis que c'est une chance d'être là après. S'il me donne l'occasion de jouer, je donnerai le maximum. On ne sait jamais ce qu'il se passe. Sur un terrain, je suis toujours le même: concentré et prêt à donner le meilleur au collectif." A lui de prouver qu'en dépit de son jeune âge, il a déjà les épaules pour supporter la pression des matches internationaux.