Sainté en petite santé

  • A
  • A
Sainté en petite santé
Partagez sur :

La défaite concédée par Saint-Etienne contre Nice (0-2) samedi dernier à Geoffroy-Guichard, la troisième de suite pour les Verts, a laissé à Roland Romeyer un goût amer. Dans Le Progrès, le président du directoire de l'ASSE ne s'est pas gêné pour mettre les joueurs face à leurs responsabilités avant le déplacement à Caen: "Qu'ils signent dans un Club Med s'ils ne comprennent pas."

La défaite concédée par Saint-Etienne contre Nice (0-2) samedi dernier à Geoffroy-Guichard, la troisième de suite pour les Verts, a laissé à Roland Romeyer un goût amer. Dans Le Progrès, le président du directoire de l'ASSE ne s'est pas gêné pour mettre les joueurs face à leurs responsabilités avant le déplacement à Caen: "Qu'ils signent dans un Club Med s'ils ne comprennent pas." La température monte près du Chaudron. Les buts de Dimitri Payet ou les arrêts de Jérémie Janot, si précieux en début de saison, n'y sont pour rien. Ce sont la gronde des supporters et surtout la colère du président de l'ASSE qui se chargent de réchauffer l'ambiance. Depuis le derby perdu sans gloire à Geoffroy-Guichard contre Lyon (1-4), il y a un peu plus de deux semaines, Saint-Etienne peine à relever la tête. A Marseille, les Verts n'ont quasiment rien montré (1-2), le score étant trompeur puisqu'ils ont réduit l'écart au bout du temps additionnel. Et devant Nice, samedi dernier, la copie était encore plus blanche (0-2). "Tu te dis que l'OL et l'OM sont deux formations de Ligue des champions mais là, on pensait que Nice était à notre niveau. Et quand on fera le bilan, on verra qu'on a laissé six points à cette équipe...", s'est indigné Roland Romeyer dans Le Progrès. Un avant-goût de ce qu'il pense vraiment. Car le patron des Verts est amer, c'est peu de le dire. Si le revers concédé face aux Lyonnais lui est resté en travers de la gorge - "On a fait des cadeaux à l'OL", dit-il -, le président du directoire stéphanois fustige de manière générale l'attitude de ses joueurs: "On ne peut pas sortir un gars du lot." Romeyer: "Je suis en colère contre le collectif, il y en a marre" Ce n'était pas le cas en septembre, lorsque Sainté trônait en tête du championnat et avait coiffé son voisin rhodanien à Gerland (1-0). Mais entre-temps, les Verts sont rentrés dans le rang. Rien ne dit que le bras de fer perdu par Dimitri Payet cet hiver soit une explication de cette progressive chute au classement. Toujours est-il qu'avant son déplacement à Caen, ce week-end lors de la 26e journée de Ligue 1, l'ASSE pointe au septième rang. Dans le peloton des équipes qui n'ont plus grand-chose à espérer. "Pendant la première partie de la saison, on aurait été leader si les matches s'étaient terminés à la 70e minute. Aujourd'hui, il faudrait qu'ils ne durent que vingt minutes, enrage Roland Romeyer. Depuis trois matches, je n'ai vu que trois fois vingt minutes." Contre le Gym, équipe en plein doute qui lutte pour ne pas descendre, les hommes de Christophe Galtier ont complètement déjoué en première période, provoquant la colère de leur entraîneur à la pause, lequel leur a réservé une séance musclée lundi au lendemain d'un débriefing improvisé. Et c'est sans doute le même genre de match qui les attend face au Stade Malherbe. "Les gars doivent comprendre que quand ils signent à Saint-Etienne, ils revêtent le maillot vert. Cela veut dire quelque chose. S'ils ne le comprennent pas, qu'ils signent ailleurs, dans un club Med. J'en connais quelques-uns sur la côte..., poursuit le président forézien, qui préfère tirer la sonnette d'alarme maintenant plutôt que d'attendre qu'il soit trop tard. "Je suis en colère contre le collectif, il y en a marre. Les défaites, on s'y habitue. Cela en fait trois de suite. Ça peut aller loin. Strasbourg est descendu alors qu'ils avaient 35 points à treize journées de la fin. Il ne s'agit pas de faire les cacous."