Saint-André inquiété par la justice ?

  • A
  • A
Saint-André inquiété par la justice ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

RUGBY - Le prochain sélectionneur des Bleus serait impliqué dans une affaire de fraude fiscale.

Alors que le XV de France vient de battre l'Angleterre (19-12) en quarts de finale de la Coupe du monde, le futur successeur de Marc Lièvremont, Philippe Saint-André, serait inquiété par la justice. Selon des informations révélées par lemonde.fr, la justice s'intéresse à d'éventuelles fraudes fiscales dans le monde du rugby. Le nom de l'entraîneur de Toulon apparaît dans un dossier où il est question de comptes bancaires offshore, de paradis fiscal et de société écran. 

La Fédération connaissait l'affaire

Des documents consultés par le journal affirment que Philippe Saint-André aurait bénéficié, au même titre que de nombreux joueurs professionnels, de pratiques qui suscitent les interrogations de la justice. Selon lemonde.fr, cette dernière a été saisie en 2005 d'une plainte de la Fédération française de rugby (FFR) et cherche "à vérifier si ces pratiques constituent un système illégal d'évasion fiscale et de rémunérations occultes".

Toujours d'après le journal, Pascal Forni serait au coeur du dispositif et soupçonné par la FFR d'exercer illégalement la profession d'agent. Sur les documents consultés, plusieurs clubs du Top 14 auraient crédité des sommes d'argent sur le compte offshore de Kenmore, une société domiciliée aux Iles Vierges britanniques, lors de transferts de joueurs. Les clubs concernés par ces faits sont le Stade Français, Bourgoin-Jallieu, Perpignan, Clermont-Ferrand et Grenoble.

"Je n'ai jamais été entendu par la justice"

"Plusieurs noms de joueurs ou d'entraîneurs sont également mentionnés sur des factures à en-tête de Kenmore Management SA. Le nom de Philippe Saint-André apparaît sur un fax envoyé par le club anglais de Gloucester, daté du 13 septembre 2002", cite lemonde.fr. Philippe Saint-André était manageur de Bourgoin au moment des faits.

Joint par Le Monde vendredi en Nouvelle-Zélande où il assiste à la Coupe du monde, le futur sélectionneur des Bleus a déclaré : "vous savez, je suis transparent. Je ne sais pas ce que vous pouvez dire. Qu'il y ait eu des factures faites sur la société Kenmore, c'est sûr, parce que je travaille avec les agents du monde entier (...). Je n'ai jamais été entendu par la justice". Cette histoire promet de faire du bruit à quelques mois de sa prise de fonction de l'équipe de France.