Safina rectifie le tir

  • A
  • A
Safina rectifie le tir
Partagez sur :

Dinara Safina s'est vengée. Après une défaite en finale du tournoi de Stuttgart la semaine dernière face à Svetlana Kuznetsova, la Russe est facilement venue à bout de sa compatriote, samedi, en finale du tournoi de Rome en deux sets (6-3, 6-2). De bon augure avant Roland-Garros.

Dinara Safina s'est vengée. Après une défaite en finale du tournoi de Stuttgart la semaine dernière face à Svetlana Kuznetsova, la Russe est facilement venue à bout de sa compatriote, samedi, en finale du tournoi de Rome en deux sets (6-3, 6-2). De bon augure avant Roland-Garros.Cette "petite" a du coeur. Passée à deux doigts de l'élimination au troisième tour de ce tournoi romain face à la Chinoise Jie Zheng, Dinara Safina a encore lutté en quart, face à l'Espagnole Martinez Sanchez et surtout en demi-finale, contre l'aînée des Williams, avant de triompher et de s'adjuger le trophée face à Svetlana Kuznetsova (6-3, 6-2), pour ce qui fut quasiment son match le plus facile lors de cette semaine passée dans la ville éternelle.Ironie de l'histoire, elle avait subi la loi de sa compatriote lors de la finale du tournoi de Stuttgart la semaine dernière (6-4, 6-3). Cette victoire aux airs de revanche permet en tout cas à Safina de revenir à 7-6 au nombre des confrontations face à cette autre résidente monégasque mais surtout de s'offrir son premier tournoi de l'année et d'affirmer encore un peu plus son statut de numéro un mondiale que d'aucuns, à l'image des soeurs Williams, avaient pu contester, au moins par la parole.Après cette victoire acquise en tout juste 1h30, la petite soeur de Marat Safin ne versait pas dans la polémique et racontait, tout sourire, avoir demandé à son coach, le Croate Zeljko Krajan, lorsqu'elle était menée 5-2 au troisième set face à Zheng, s'il voulait démissionner... Tout à sa joie, elle arrosait alors de champagne tout ce qui se trouvait à proximité sur le court du Foro Italico, sur l'air des "Chariots de Feu" de Vangelis. Au sommet du tennis féminin, Dinara Safina sait pourtant qu'elle devra encore confirmer et démontrer qu'elle est désormais dotée d'une nouvelle force mentale, et ce dès la semaine prochaine à Madrid et surtout dans la foulée à la Porte d'Auteuil, elle qui reste sur une finale perdue aux Internationaux de France.