Safina, de galères en galères

  • A
  • A
Safina, de galères en galères
Partagez sur :

N°1 mondiale en 2009, Dinara Safina a brusquement disparu du paysage du tennis féminin depuis. La Russe, redescendue à la 81e place du classement WTA suite à des douleurs au dos qu'elle traîne depuis un an et demi, a quitté le tournoi de Marbella ce vendredi après avoir dû abandonner face à Azarenka (1-5, ab.). La raison ? Son dos, encore et toujours...

N°1 mondiale en 2009, Dinara Safina a brusquement disparu du paysage du tennis féminin depuis. La Russe, redescendue à la 81e place du classement WTA suite à des douleurs au dos qu'elle traîne depuis un an et demi, a quitté le tournoi de Marbella ce vendredi après avoir dû abandonner face à Azarenka (1-5, ab.). La raison ? Son dos, encore et toujours... Dinara Safina n'en finit plus de courir après sa gloire passée. Il y a deux ans à peine, le 20 avril 2009, la Russe devenait la 19e joueuse à accéder au rang de n°1 mondiale depuis la création de l'ère Open. Profitant certes des blessures des soeurs Williams, la grande cogneuse de Moscou sévissait alors sur les courts avec sept titres empochés lors des saisons 2008 et 2009. Très à l'aise sur terre battue, la petite soeur de Marat, aujourd'hui à la retraite, se faisait aussi très bien connaître à Paris puisqu'elle se hissait ces deux années-là en finale de Roland-Garros. Mais Ana Ivanovic puis Svetlana Kuznetsova la privaient du titre. Alors en plein boum, la Moscovite redescendait à partir de la fin de l'été 2009 aussi vite qu'elle était montée dans les hautes sphères du circuit féminin. Victime d'une grave blessure au dos, Safina commençait alors une longue période de galères qui, malheureusement pour elle, n'est toujours pas terminée. Incapable désormais de rivaliser avec les meilleures qu'elle côtoyait il y a peu, la Russe a déjà essuyé de lourdes défaites cette saison : 6-0, 6-1 face à Bartoli (à Hobart), 6-0, 6-0 contre Clijsters (à Melbourne), 6-2, 6-0 devant Sharapova (à Indian Wells). Difficile à accepter quand on a régné, certes sur une courte période, sur le circuit féminin. Inquiétudes pour Roland-Garros ? Invitée cette semaine par les organisateurs à Marbella pour jauger son niveau de jeu sur terre battue, Safina avait passé les deux premiers tours en écartant successivement Rus puis Pironkova, tête de série n°5 en Andalousie. Ce vendredi, l'occasion lui était donnée de se tester face à une fille en forme, Victoria Azarenka, débarquée de Miami avec une coupe sous le bras. Malheureusement, cette affiche des quarts de finale n'a pas duré, 31 minutes seulement, la faute à de nouvelles douleurs au dos qui ont poussé Safina à poser ses raquettes après seulement six jeux (1-5, ab.). En pleurs sur sa chaise, malgré les mots gentils d'Azarenka venue la réconforter, Safina ne sait que trop bien les conséquences désastreuses de cette blessure sur sa carrière. Retombée dans l'anonymat, voilà un an et demi qu'elle compose avec une blessure qui l'empêche de revenir au sommet. La Russe, qui disputait cette semaine en Espagne son septième tournoi en 2011, espérait reprendre ses marques sur terre battue et pourquoi pas renaître fin mai sur celle de Roland-Garros. Une vraie galère.