Sacrées Américaines ?

  • A
  • A
Sacrées Américaines ?
Partagez sur :

Impressionnantes de solidarité et de solidité contre le Brésil puis la France lors des tours précédents, les Américaines partent logiquement favorites face au Japon, pour décrocher une troisième couronne mondiale en finale de la Coupe du monde, dimanche, à Francfort. D'autant qu'en 25 confrontations, les Stars and Stripes n'ont jamais perdu face aux Nadeshiko.

Impressionnantes de solidarité et de solidité contre le Brésil puis la France lors des tours précédents, les Américaines partent logiquement favorites face au Japon pour décrocher une troisième couronne mondiale en finale de la Coupe du monde, dimanche, à Francfort. D'autant qu'en 25 confrontations, les Stars and Stripes n'ont jamais perdu face aux Nadeshiko. Mais qui pourra empêcher les Etats-Unis de décrocher la troisième Coupe du monde de leur histoire ? Après le Brésil en quarts et la France en demies, c'est le Japon, véritable surprise de ce tournoi, qui tentera de faire tomber Abby Wambach et ses coéquipières, pourtant archi-favorites de cette finale, dimanche, à Francfort. La raison ? Elle tient en l'espace de 180 minutes, soit les deux derniers matches de la WST (Women Soccer Team). D'abord le quart de finale face au Brésil, autre ténor du football féminin mondial, remporté après un but égalisateur inespéré au fin fond de la prolongation, puis au terme d'une séance de tirs au but où la gardienne, Hope Solo, a montré l'étendue de son talent. Puis la demi-finale contre la France où, malgré l'envie des Bleues, le talent des Américaines et de ses attaquantes remplaçantes, Alex Morgan et Megan Rapinoe, a fait la différence. "Dans cette équipe, il n'y a pas de titulaires et de remplaçantes, corrige Abby Wambach, l'héroïne du match face au Brésil, sur le site de la FIFA. Il n'y a aucune différence". Même son de cloche du côté de Pia Sundhage, la sélectionneuse suédoise des Etats-Unis: "Dans cette équipe, il y a 21 joueuses. Elles ont toutes du talent et elles savent apporter le nécessaire". Le nécessaire, ce sera évidemment la victoire finale. Le Japon n'a jamais battu les Etats-Unis Mais le Japon ne sort pas de nulle part. Certes, il n'avait jamais été plus loin que les quarts de finale dans cette Coupe du monde (1995). C'est à ce stade de la compétition que les Nadeshiko ont réalisé l'exploit de sortir l'Allemagne (0-1 après prolongation), tenante du titre et organisatrice. Un exploit confirmé en demie face aux Suédoises (3-1), finalistes en 2003, et qu'elles doivent en partie à Nahomi Kawasumi, auteur d'un doublé. L'attaquante japonaise croit d'ailleurs plus que jamais à la victoire. "Les résultats obtenus en Allemagne nous ont permis de faire le plein de confiance, souligne-t-elle. Nous sommes dans une bonne dynamique et nous avons envie de créer la surprise. Bref, notre objectif, c'est de battre les Américaines !" Pas évident, d'autant que ce serait une première. En 25 confrontations, jamais le Japon n'a battu les Etats-Unis (22 défaites, 3 nuls).