Rudisha frappe fort

  • A
  • A
Rudisha frappe fort
@ Reuters
Partagez sur :

ATHLETISME - Le Kényan David Lekuta Rudisha a battu à Berlin le record du monde du 800 m.

ATHLETISME - Le Kényan David Lekuta Rudisha a battu à Berlin le record du monde du 800 m. Berlin l'enchanteresse. Un an après son triomphe controversé sur la piste allemande lors des Mondiaux 2009, Caster Semenya a de nouveau goûté aux charmes de la piste bleue du stade olympique. Désormais considérée comme une athlète hermaphrodite, la jeune Sud-Africaine a signé un retour convaincant sur 800 m en s'imposant en 1'59"90, ce qui constituait la troisième course de sa saison, améliorant son meilleur chrono de l'année établi le mois dernier en Finlande (2'02"41). Si elle se trouve encore loin du temps qui l'avait consacrée aux derniers championnats du monde (1'55"45), Semenya a démontré une sensible progression par rapport à ses deux premières sorties de la saison. Calée en queue de peloton dès les premiers mètres, elle a commencé à accélérer à la cloche pour remonter petit à petit ses concurrentes. A 70 mètres, alors qu'elle semblait accuser le coup, Caster Semenya appuya une dernière fois sa foulée pour déposer la Kényanne Cherono Koech (2'00"40) et l'Italienne Elisa Cusma Piccione (2'00"44). Un record vieux de 13 ans Privée de compétition durant 11 mois et quelques semaines après sa première course, Semenya a lancé un message suffisamment clair pour comprendre que la Sud-Africaine défendra correctement son titre l'année prochaine à Daegu. David Lekuta Rudisha sera lui aussi parmi les favoris du 800 m en Corée du Sud, voire le favori. Le Kényan a réussi la performance de ce dimanche berlinois en faisant tomber le mur du Danois Wilson Kipketer, détenteur en 1'41"11 du record du monde depuis le 24 août 1997, toujours dans un meeting d'outre-Rhin (Cologne). Son jeune « compatriote » de 21 ans (Kipketer est né au Kenya) l'a effacé des tablettes mondiales pour deux centièmes, lui qui détenait déjà la MPM de l'année (1'41"51). Sur le tour de piste, Jermaine Gonzales a confirmé sa place de dauphin cette saison de Jeremy Wariner, ce dernier ayant survolé le 400 mètres estampillé Diamond League avec la meilleure performance mondiale de l'année (44"13). Auteur de son côté de 44"40, l'athlète jamaïcain s'est imposé à Berlin sans beaucoup de difficulté et en descendant sous les 45"(44"90), devant Brenes (45"47). Quant à Christine Arron, présente sur le 100 m, elle n'a pas brillé avec une sixième place en 11"50 d'une course remportée par la Jamaïcaine Sherone Simpson (11"09).