Roy entre en fonction

  • A
  • A
Roy entre en fonction
@ Nice-Matin
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le directeur sportif de l'OGCN va assurer la succession de Didier Ollé-Nicolle.

LIGUE 1 - Le directeur sportif de l'OGCN va assurer la succession de Didier Ollé-Nicolle. "Le challenge est excitant et en même temps compliqué, il peut même être effrayant mais on ne pouvait pas se défiler, ne pas prendre nos responsabilités." Intronisé lundi comme successeur de Didier Ollé-Nicolle à la tête de l'équipe pro de l'OGC Nice, Éric Roy a conscience des difficultés qui l'attendent. Les Aiglons, actuellement 17es de Ligue 1, ne comptent que cinq points d'avance sur le premier non relégable, Le Mans, qu'ils retrouveront samedi pour un "match à six points" dans l'optique du maintien. Pour accomplir cette mission, le club azuréen a choisi de s'appuyer sur un trio composé d'anciens de la maison : Roy, ancien directeur technique, mais aussi René Marsiglia, directeur du centre de formation, et Frédéric Giorgia, entraîneur de la réserve. Ecoutez Éric Roy au micro d'Europe 1: "C'est notre club de coeur, on est très attachés au projet club, a expliqué Roy. On est en mission depuis hier et jusqu'au 15 mai. On a l'objectif de gagner des matches, de remporter des points, et de faire jouer cette équipe à sa juste valeur, car je crois qu'on a un groupe de qualité, aux joueurs de le montrer sur le terrain. Notre objectif à nous trois, c'est de les accompagner, de les mettre en condition pour réaliser ces objectifs." Avec 45 buts encaissés, Nice est actuellement, avec Grenoble, la deuxième moins bonne défense du Championnat, juste devant Boulogne (46 buts). "On prend beaucoup trop de buts, on n'arrive pas à être solide derrière, donc à un moment on s'expose." Et Nice s'est beaucoup exposé ces dernières semaines, avec un succès seulement (face à Lorient, 1-0) lors des 14 dernières journées de Championnat. "On doit prendre conscience que d'être généreux, c'est bien mais être généreux et en même temps disciplinés, c'est mieux. Si on doit fermer le couloir, on ferme le couloir, si on doit manger la ligne, on mange la ligne, et on ne se retrouve pas intérieur et si on doit faire le pressing, on le fait." Les Niçois devront respecter les consignes dès samedi, au Mans, pour un match capital que Roy refuse de dramatiser. "Il s'agit d'un match important mais pas décisif non plus. Il y aura encore beaucoup de matches derrière (dix) et beaucoup de points à distribuer (30 donc). Le foot n'est pas si simple que cela." Et tout le monde, à Nice, ne le sait que trop bien.