Rousselot charge Domenech

  • A
  • A
Rousselot charge Domenech
Partagez sur :

FOOTBALL - Le président de Nancy, Jacques Rousselot, souhaite le départ de Raymond Domenech.

Après Guy Chambily mardi, c'est Jacques Rousselot, le président de Nancy et membre du Conseil Fédéral de la FFF, qui a exprimé son désir de voir la destitution de Domenech étudiée.La question du maintien de Raymond Domenech pourrait être un peu plus débattue que prévu, vendredi lors du Conseil fédéral de la Fédération française de football. En effet, après Guy Chambily, le doyen du Conseil, qui avait exprimé sa volonté de voir partir Raymond Domenech, c'est au tour de Jacques Rousselot de s'ajouter dans les rangs des "Domenecho-sceptiques"."Je suis sur le fond d'accord avec ce qu'a dit Guy Chambily. Je pense qu'il y a une certaine usure, une certaine saturation de la part de toute la France, de la part de tous les observateurs qui disent qu'il fallait changer les choses", a ainsi expliqué le président nancéien, avant de préciser: "Jean-Pierre Escalettes et Noël Le Graët (respectivement président et vice-président de la FFF) ont cru bon de continuer l'aventure avec Raymond Domenech. Je prends acte. Mais il va falloir recadrer les choses et donner un peu plus de management à cette équipe de France de façon à ce que le sélectionneur ne soit pas un électron libre".Une préférence pour Laurent BlancS'il n'est pas sûr de voir la question soumise à un vote [Noël Le Graët, vice-président de la FFF, a d'ailleurs assuré qu'elle ne le serait pas] Rousselot aimerait que la question soit au moins débattue. "Je pense que l'erreur a été faite de le reconduire (après l'Euro 2008). On était sur un échec, il y avait une usure à l'intérieur de ce groupe. Il fallait à ce moment-là en changer et trouver la personne adéquate pour repartir à nouveau", explique-t-il, avant de dévoiler le nom de son favori pour succéder à Domenech : "Être sélectionneur de l'équipe de France, c'est un honneur. Donc, on doit faire face aux responsabilités qui sont les siennes. La personne adéquate, on pense que c'est Laurent [Blanc]. Il a une carte de visite exceptionnelle".Voilà donc un pavé de plus dans la marre de Raymond Domenech. Néanmoins, il est peu probable que la situation du sélectionneur soit modifiée, comme le reconnaît d'ailleurs un Rousselot réaliste. "Il faut faire avec le sélectionneur qui est place, l'accompagner, bien regarder les comportements des uns et des autres, bien analyser, de façon à ce que l'équipe de France soit toute tendue vers la victoire et vers une qualification pour le dernier carré (du Mondial) parce que c'est ce que je souhaiterais", conclut-il.