Rouen impose sa loi

  • A
  • A
Rouen impose sa loi
Partagez sur :

Champion de France en titre et leader de la saison régulière, les Dragons de Rouen recevaient ce mardi la véritable surprise des play-offs, l'Etoile Noire de Strasbourg, pour le compte de la première manche de la finale de la Ligue Magnus 2011, disputée au meilleur des cinq matches. En étouffant d'entrée les Alsaciens, les Normands n'ont fait qu'une bouchée de leurs adversaires (5-1). Deuxième acte dès mercredi sur la même patinoire de l'île Lacroix.

Champion de France en titre et leader de la saison régulière, les Dragons de Rouen recevaient ce mardi la véritable surprise des play-offs, l'Etoile Noire de Strasbourg, pour le compte de la première manche de la finale de la Ligue Magnus 2011, disputée au meilleur des cinq matches. En étouffant d'entrée les Alsaciens, les Normands n'ont fait qu'une bouchée de leurs adversaires (5-1). Deuxième acte dès mercredi sur la même patinoire de l'île Lacroix. "On sera compacts et hermétiques" promettait Daniel Bourdages, l'entraîneur de Strasbourg, dans les colonnes de L'Equipe ce mardi. Il faut croire que les Dragons de Rouen, eux, ne l'entendaient pas de cette oreille. Le leader de la saison régulière, toujours invaincu en play-offs cette année après les victoires 3-0 en quarts et demi-finales face à Morzine-Avoriaz et Gap, paraissait, en tout cas, trop armé pour d'inexpérimentés, bien que vaillants, hockeyeurs de l'Etoile Noire. La finale s'ouvre sur un rythme élevé et le premier lancer strasbourgeois intervient dès la quinzième seconde. Mais Rouen n'est pas la meilleure équipe de la saison par hasard et le rappelle rapidement à ses visiteurs par l'intermédiaire de Guenette qui débloque la marque (1-0, 3e). On croit assister au scénario catastrophe pour les Alsaciens avant que Stritz ne profite d'une fin de supériorité des siens pour niveler le score (1-1, 9e). Les Dragons dominent pourtant outrageusement les débats et Zwikel (2-1,14e) puis Mallette (3-1, 17e) permettent aux leurs de boucler la première période sur un score plus en accord avec la différence de niveau aperçue sur la patinoire de l'île Lacroix. La moyenne de 2,33 buts/match encaissés par les hommes de Bourdages jusqu'ici en play-offs est déjà franchie. Avant que le tireur d'élite Guenette, qui inscrit un doublé dans le troisième acte (4-1, 30e) puis le capitaine Malette qui l'imite dans l'ultime période (5-1, 43e) - rappelant ainsi à son coéquipier que c'est bien lui le meilleur pointeur de la formation rouennaise (13 pts en play-offs) - , ne la fassent bientôt voler en éclats. La marge finale de quatre buts reflète finalement bien la physionomie de la rencontre et l'écart présumé entre un premier et un onzième de saison régulière. Il faudra pourtant confirmer dès mercredi 20h, toujours sur la glace rouennaise, lors de la seconde session de cette finale disputée au meilleur des cinq matches.