Rouen enflamme Bercy

  • A
  • A
Rouen enflamme Bercy
Partagez sur :

Rouen a remporté sa quatrième Coupe de France ce dimanche en dominant Angers (4-4, 1 tir au but à 0) dans un match au sommet entre les deux équipes dominatrices en Ligue Magnus. Il s'agit de la première victoire des Dragons à Bercy après deux finales perdues aux tirs au but en 2008 et 2010.

Rouen a remporté sa quatrième Coupe de France ce dimanche en dominant Angers (4-4, 1 tir au but à 0) dans un match au sommet entre les deux équipes dominatrices en Ligue Magnus. Il s'agit de la première victoire des Dragons à Bercy après deux finales perdues aux tirs au but en 2008 et 2010. Rouen a enfin dompté ce que les hockeyeurs français osent appeler leur petit Superbowl. Devant 14 000 spectacteurs, pour ce qui est devenu la fête du hockey depuis trois ans, les Dragons ont disposé logiquement d'Angers, quatre jours après une première victoire en Ligue Magnus (4-2). Mais alors que la 19e journée de championnat avait offert une première période acharnée (2-2), le suspense est cette fois monté crescendo pour atteindre un sommet d'intensité en fin de match. L'attaquant international Julien Desrosiers ouvre le score, profitant d'une période de supériorité numérique rouennaise. L'indiscipline angevine se fait un peu plus punir quelques minutes plus tard, Julien Desrosiers se muant en passeur miracle pour Carl Mallette sur un mouvement ultra-rapide. (2-0 dès la première période). Ou quand le meilleur pointeur actuel de la Ligue Magnus trouve le meilleur buteur pour faire la différence... Les Ducs doivent attendre la deuxième période pour réagir. après avoir repris espoir, Angers rate un penalty aux allures de tournant, Poudrier butant sur Lhenry. Sur l'action suivante, Mallette réalise le break (3-1). Le Canadien réalise le triplé quelques minutes plus tard, pour un peu plus assurer ce qui semble être une ballade rouennaise (4-1). Plié ? Pas du tout tant Angers lance un va tout audacieux, revenant à 4-2 grâce à Jonathan Bellemare. Eric Fortier réveille alors les siens au terme d'une belle action collective pour recoller à un petit but de Rouen à douze minutes du terme de la troisième période. Le match devient alors fou puisque Angers parvient à égaliser grâce à Tomas Baluch, arrachant une prolongation que bien peu auraient pu prédire à la fin de la deuxième période (4-4). Ce temps supplémentaire ne change rien et il faut à nouveau recourir aux tirs au but. Une séance où Rouen va briser sa malédiction, Lhenry devenant le héros. Les Dragons ont enfin brisé le sort du POPB.