Rossi doit contre-attaquer

  • A
  • A
Rossi doit contre-attaquer
Partagez sur :

MOTO: Valentino Rossi espère bien remporter le Grand prix d'Australie et ainsi conforter son fauteuil de leader de Moto GP.

Valentino Rossi a de quoi trembler! Son fauteuil de leader semble de plus en plus menacé, en témoigne la victoire de son coéquipier, Jorge Lorenzo, il y a quinze jours lors du GP du Portugal. Le docteur n'aura pas le droit à l'erreur ce week-end en Australie s'il veut continuer de régner dans la catégorie reine. Yamaha, cette saison, est comblé ! Et ce n'est peut-être pas terminé. Non contente d'avoir décroché au Portugal le titre constructeurs, forte des 10 victoires de ses pilotes Valentino Rossi et Jorge Lorenzo (6 et 4 respectivement), la firme au triple diapason pourrait bien égaler son record de succès sur une saison, dimanche en Australie. Un record de 11 triomphes qui date de 2005. Si l'un des deux leaders du championnat MotoGP venait du reste à s'imposer, l'écurie italo-nippone enchainerait alors une cinquième victoire de rang – exploit que Yamaha n'a réalisé que deux fois dans son histoire, en 2005 et en 2008.Au-delà de ces considérations purement statistiques, l'intérêt majeur de l'explication qui se profile à Phillip Island réside dans la rivalité même qui oppose les deux comparses précités. Les deux hommes étant les seuls désormais à pouvoir prétendre au sacre mondial. Revenu à 18 longueurs de son aîné, il y a deux semaines, à la faveur de son succès à Estoril, Jorge Lorenzo feint néanmoins de ne pas songer encore à renverser Valentino Rossi. "Mon objectif est désormais de confirmer ma seconde position au championnat en Australie, souffle-t-il sur le site officiel du MotoGP. Ça a été mon ambition toute l'année et je vais me battre pour confirmer le plus tôt possible."Casey Stoner n'a pas dit son dernier motPour ce faire, le prodige majorquin n'aura pas fatalement à forcer son talent. Tout juste lui faudra-t-il éviter de concéder plus de huit points de marge à Dani Pedrosa, l'actuel troisième pilote de la hiérarchie, sur la ligne d'arrivée australienne. Une mission largement dans les cordes du double champion du monde 250cc, vainqueur à deux reprises à Phillip Island dans la catégorie inférieure et quatrième l'an passé pour sa première en MotoGP. Même si celui-ci trouvera à qui parler aux antipodes."J'adore cette piste, je garde de merveilleux souvenirs de ma carrière là-bas et je veux vraiment être en pleine forme pour cette course. Ça fait trop longtemps que je n'ai pas gagné là-bas !" Le message du Docteur est clair. En Australie, Valentino Rossi ne compte pas passer son tour comme au Portugal. Victorieux cinq fois d'affilée à Phillip Island, entre 2001 et 2005, l'Italien n'est passé à côté du podium qu'à deux reprises en 13 précédents. Lors de ses deux années passées dans la catégorie 125cc."Je pense que nous aurons une belle bataille avec Lorenzo jusqu'à la fin du championnat, mais les deux prochaines pistes font partie de celles qui me réussissent le mieux", conclut sûr de son fait le n°46. Certes, mais il ne lui faudra pas négliger pour autant le revenant Casey Stoner, apparu compétitif à Estoril malgré ses deux mois d'abstinence. Triomphant sur son Grand Prix national ces deux dernières années, le pilote vedette du team Ducati, distancé dans la course au titre, n'en sera pas moins motivé devant son public. Revenu à trois longueurs de Dani Pedrosa au classement général, l'Australien, quatrième à l'heure actuelle, entend bien finir sa saison sur le podium. Un moindre mal pour le champion du monde 2007.