Rossi déjà de retour

  • A
  • A
Rossi déjà de retour
@ Reuters
Partagez sur :

MOTO GP - Après sa blessure à la jambe droite, l'Italien renoue avec la compétition en Allemagne.

MOTO GP - Après sa blessure à la jambe droite, l'Italien renoue avec la compétition en Allemagne. Il marche encore avec des béquilles mais son impatience aura eu raison de la douleur. Six semaines à peine après sa lourde chute dans la deuxième session libre du Grand Prix d'Italie, au Mugello – un accident spectaculaire fatal à ses tibia et péroné droit – Valentino Rossi se sent d'attaque pour réenfourcher sa Yamaha M1. Soit un mois avant un Grand Prix de République tchèque qui, selon les pronostics les plus optimistes au soir de sa cabriole, devait marquer son retour à la compétition. Bien sûr, il n'y a pas eu de miracle pour autant. A l'heure de se rendre en Allemagne, là où il compte quatre victoires pour sept podiums dans la catégorie reine, le Docteur souffre encore du genou, de la cheville et de l'épaule droite - "je manque surtout de force au niveau de l'épaule et de mobilité au niveau de la cheville", reconnaissait-il la semaine passée. Seulement l'attente était devenue insupportable pour le nonuple champion du monde, sans doute las de voir son coéquipier Jorge Lorenzo foncer tout droit vers le titre MotoGP en son absence. Forfait au Mugello, donc, Valentino Rossi a également manqué les rendez-vous de Silverstone, d'Assen et du Catalunya. Autant d'épreuves qui, à l'exception du Grand Prix transalpin, sont tombées sous la coupe du Majorquin, leader confortable désormais du classement général, avec notamment 104 longueurs d'avance sur un Docteur relégué au 7e rang. Ce, alors que l'Italien et l'Espagnol étaient au coude à coude après trois courses cette année. "J'étais fatigué de rester chez moi" Réapparu sur deux roues le 7 juillet dernier, à Saint-Marin, le tenant du championnat MotoGP a surpris cinq jours plus tard en République tchèque, réalisant alors d'énormes progrès au guidon d'une R1 fournie par le Yamaha World Superbike. Lundi à Brno, Valentino Rossi se fendait ainsi de 46 boucles – son nombre fétiche – avec à la clef des chronos dignes des têtes d'affiche du Superbike. "Je suis très content de la façon dont les choses ont avancé, je me suis senti beaucoup mieux qu'à Misano. C'était dur la semaine dernière mais je me sens de mieux en mieux et nous avons profité des cinq jours entre ces deux tests. Cette fois j'ai eu moins mal au genou et à la cheville", soufflait-il en fin de séance, avec le sentiment du devoir accompli. Deux jours plus tard, après une ultime salve d'examens, le fantasque pilote italien est jugé apte au combat par son team. Au plus grand soulagement de l'intéressé: "Je suis très content que mes médecins pensent que je puisse piloter ce week-end. Participer aux deux prochaines courses pourrait m'aider à arriver en forme à Brno (le 15 août, ndlr), mais je pense que nous devrons attendre Misano (le 5 septembre, ndlr) avant d'être pleinement compétitifs. [...] Je me sentais bien sur la R1 mais je sais que ce sera différent avec la M1 et que ce sera dur. Comme ma moto et mon team me manquent, je vais essayer. Je suis impatient de revoir tout le monde et d'être de retour dans le paddock, j'étais fatigué de rester chez moi !" Chez Yamaha, l'on se félicite de cette prise de risque manifeste, après une si courte convalescence et alors que le titre mondial semble d'ores et déjà hors de portée. "Valentino a fait de gros efforts pour être prêt à courir au Sachsenring ce week-end. Il voulait vraiment remonter sur sa M1 dès que possible et il a travaillé dur pour que sa guérison avance plus vite. Nous pensons qu'il faudra au moins deux courses avant qu'il retrouve vitesse et compétitivité après avoir été blessé, mais nous sommes très heureux de l'avoir de retour parmi nous", admet Davide Brivio, son team manager, sur le site officiel du MotoGP. Même Jorge Lorenzo, vainqueur des trois derniers Grands Prix, se dit "content du retour de Valentino". Pour parer à toute éventualité, le pilote d'essais japonais Wataru Yoshikawa se tiendra toute de même prêt dans les rangs de Yamaha, ce week-end, au Sachsenring.