Rossi à 100 à l'heure !

  • A
  • A
Rossi à 100 à l'heure !
Partagez sur :

Valentino Rossi atteint la barre des 100 ! A 30 ans, l'Italien a décroché, samedi, la 100e victoire de sa carrière en championnat du monde à l'occasion du Grand Prix des Pays-Bas. Le "Docteur", auteur de la pole position, a mené la danse de bout en bout. De son côté, Randy de Puniet termine 7e.

Valentino Rossi atteint la barre des 100 ! A 30 ans, l'Italien a décroché, samedi, la 100e victoire de sa carrière en championnat du monde à l'occasion du Grand Prix des Pays-Bas. Le "Docteur", auteur de la pole position, a mené la danse de bout en bout. De son côté, Randy de Puniet termine 7e.A peine le drapeau à damiers effacé et le tour d'honneur bouclé, Valentino Rossi se précipite en bord de piste pour dérouler une imposante banderole: sorte d'album souvenirs de ses 99 précédentes victoires. La scène est insolite et exceptionnelle, à l'image de son instigateur. Giacomo Agostini et ses 123 triomphes ont encore de la marge, suffisamment sans doute pour tenir en respect le feu follet transalpin. Mais que ce nouveau centenaire a de l'allure, du haut de ses 30 printemps et, déjà, huit sacres mondiaux toutes catégories confondues.Depuis l'ouverture de son palmarès, en 1996, à l'occasion du Grand Prix de République tchèque 125cc, Valentino Rossi a fait siens 12 GP 125cc, 14 GP 250cc et, désormais, 74 GP estampillés "catégorie reine". Sur ce dernier bilan, même la légende Agostini doit s'incliner. C'est dire si le "Docteur" appartient d'ores et déjà à la légende de sa discipline. Ce samedi sur le circuit d'Assen, autre mythe s'il en est, l'histoire n'a pas cherché à résister à cet insatiable phénomène. Comme si le dénouement était écrit d'avance. Randy de Puniet s'accrocheIrrésistible lors des qualifications, vendredi, tandis qu'il décrochait sa première véritable pole position de la saison (sa première au Japon, il l'avait due à sa performance en essais libres et à l'annulation de la session qualificative), Valentino Rossi l'a été tout autant en course. Souvent abonné ces dernières années à lutter jusqu'à la ligne d'arrivée pour parvenir à ses fins – témoin son précédent succès, en Catalogne, aux dépens de son coéquipier Jorge Lorenzo – le "Docteur" s'est cette fois imposé à la Casey Stoner, en solitaire, sans crier gare.Au final, ce podium batave est le parfait reflet de la nouvelle hiérarchie mondiale, Valentino Rossi comptant dorénavant cinq longueurs d'avance sur Jorge Lorenzo, neuf sur Casey Stoner.Derrière les Tech 3 de Colin Edwards et James Toseland, et la Suzuki de Chris Vermeulen, le prix de la combativité revient une fois de plus à Randy de Puniet, bon 7e au guidon de sa Honda satellite. Un temps relégué au 13e rang après une erreur de trajectoire, le pilote francilien a eu le mérite de ne jamais relâcher la pression sur ses devanciers. Une hargne qui a fini par payer dans la dernière courbe du Grand Prix. Juste récompense pour celui qui avait soufflé son monde deux jours plus tôt en signant le meilleur chrono des essais libres 1.