Ronaldo se voit riche et beau

  • A
  • A
Ronaldo se voit riche et beau
Partagez sur :

Particulièrement chahuté par les joueurs adverses et les supporters du Dinamo Zagreb, lors du déplacement du Real Madrid en Ligue des Champions, Cristiano Ronaldo s'est une nouvelle fois distingué après la rencontre par une sortie verbale digne de ce nom. Une sortie teintée d'arrogance, et qui pourrait coûter cher, aux yeux de l'UEFA.

Particulièrement chahuté par les joueurs adverses et les supporters du Dinamo Zagreb, lors du déplacement du Real Madrid en Ligue des Champions, Cristiano Ronaldo s'est une nouvelle fois distingué après la rencontre par une sortie verbale digne de ce nom. Une sortie teinté d'arrogance, et qui pourrait coûter cher, aux yeux de l'UEFA. On le croyait assagi au fil des années. Pourtant, la dernière sortie de Cristiano Ronaldo risque une énième fois de provoquer l'exaspération de ses détracteurs. Interrogé quant aux sifflets qui l'ont ciblé lors du déplacement de son équipe chez le Dinamo Zagreb, Cristiano Ronaldo a préféré justifier ce comportement par une jalousie à son égard. "Je pense que c'est parce que je suis riche, beau garçon et que je suis un grand joueur que les gens sont jaloux de moi. Le public m'envie. Je ne vois pas d'autres explications", a ainsi déclaré le milieu portugais après la victoire des Merengue (1-0) en Croatie. Un cynisme longtemps l'adage du Lusitanien au début de sa carrière mais qui semblait s'être évaporé ces derniers mois. Au point d'avoir désigné son grand rival Leo Messi comme le meilleur joueur du monde en août dernier. L'ancien Cristiano Ronaldo est donc de retour. Celui longtemps détesté pour ses simulations dans les surfaces de réparation. Celui également réputé pour ses incessantes protestations envers l'arbitrage. À tort ou à raison. Le Portugais a d'ailleurs remis ça mercredi. "C'est une honte ! J'espère ne jamais plus croiser cet arbitre, s'est-il ainsi permis de lancer à l'encontre de l'arbitre norvégien Oddvar Moen. L'UEFA parle de fair-play, de protéger les créateurs... Sauf que certains, on ne peut pas les toucher et moi, on peut me rentrer dedans." Une déclaration qui, si elle parait loin d'être injustifiée (preuve en sont ses chevilles en sang à la fin de la rencontre), pourrait lui coûter cher auprès de l'UEFA. Selon Marca, l'instance européenne songerait ainsi à suspendre le Madrilène, à l'instar des mesures prises l'année passée envers Arsène Wenger. Pas sûr que cela ne calme les mauvaises habitudes retrouvées du joueur du Real Madrid. Un joueur qui continue et continuera en tout cas de ne pas laisser indifférent.