Ronaldo s'est réveillé

  • A
  • A
Ronaldo s'est réveillé
Partagez sur :

Seul à suivre à peu près le rythme de Barcelone, le Real Madrid l'a facilement emporté devant la Real Sociedad (4-1), lors de la 22e journée de Liga. Ronaldo, auteur d'un doublé, revient à hauteur de Messi au classement des buteurs. Les hommes de Mourinho ont fait preuve de sérieux à Bernabeu, pour repartir de l'avant une semaine après leur revers à Osasuna.

Seul à suivre à peu près le rythme de Barcelone, le Real Madrid l'a facilement emporté devant la Real Sociedad (4-1), lors de la 22e journée de Liga. Ronaldo, auteur d'un doublé, revient à hauteur de Messi au classement des buteurs. Les hommes de Mourinho ont fait preuve de sérieux à Bernabeu, pour repartir de l'avant une semaine après leur revers à Osasuna. Trois matches. Sur les trois derniers matches du Real en Liga, Cristiano Ronaldo n'avait pas marqué. Une éternité au vu de la saison stratosphérique du Portugais, qui a corrigé le tir dimanche face à la Real Sociedad en inscrivant un doublé. Les Basques, dixièmes du championnat, n'ont pas pesé bien lourd face aux hommes de José Mourinho, qui se sont mis rapidement à l'abri pour l'emporter tranquillement (4-1) avec des buts de Kaka et d'Adebayor en prime. La soirée parfaite en somme, surtout pour Ronaldo qui profite de l'occasion pour revenir à hauteur de Messi. Avec son triplé la veille face à l'Atletico Madrid, le Ballon d'Or avait repris la tête du classement des buteurs et de l'incroyable mano a mano entre les deux hommes. Soirée parfaite pour tout le monde, sauf peut-être pour Karim Benzema. Resté vissé sur le banc tout le match, le Français a constaté, comme tout le monde, que malgré ses grands compas et sa relative maladresse sur plusieurs situations dans la surface, Adebayor a marqué. Tout à la fin, mais il a marqué. Et bien sûr, ce deuxième but en deux matches pour le Togolais, après sa réalisation face à Séville en Coupe du Roi dans la semaine, va compter aux yeux de José Mourinho. Tant que le Real tournera de la sorte, avec la possibilité d'associer Ronaldo, Kaka et Adebayor sans fioriture, l'entraîneur portugais ne cherchera très probablement pas à relancer Benzema. Ronaldo rit, mais pas Benzema Alors que Lassana Diarra a lui débuté d'entrée, un autre Français était également titularisé au coup d'envoi, en l'occurrence Jonathan Griezmann. Lui comme ses coéquipiers n'ont pas pu faire grand-chose face à la déferlante du Real, qui ouvre rapidement la marque par Kaka d'une frappe enroulée du gauche à l'entrée de la surface (1-0, 8e). La suspension de Sergio Ramos gêne un peu la défense madrilène, même si c'est surtout Casillas qui est à deux doigts de causer l'égalisation en relâchant devant Tamudo, pour finalement se rattraper (9e). Pas de conséquence au final, et Ronaldo inscrit peu de temps après le but du break, du gauche à l'entrée de la surface comme Kaka, mais cette fois sur la gauche de Bravo (2-0, 21e). Et lorsque Griezmann bute sur Casillas après un centre de Tamudo (41e), la sanction est encore plus immédiate. Ronaldo, juste avant la pause, enjolive encore un peu sa réponse à Messi, en inscrivant un doublé de la tête sur un centre d'Özil (3-0, 43e). Très faciles, les pensionnaires de Bernabeu déroulent encore au retour des vestiaires. Ronaldo à côté (52e), Kaka sur la barre (53e), Adebayor qui manque le ballon seul face au but (58e), sont autant d'occasions manquées par le Real en vue du quatrième but. Un peu endormis au fur et à mesure, les Madrilènes sont bien obligés de se réveiller lorsque Albiol marque contre son camp, en contrant une frappe de Tamudo détournée par Casillas (3-1, 72e). Quasiment sur l'engagement, Ronaldo est tout proche du triplé à deux reprises (72e, 88e) et un but d'Özil est refusé pour hors-jeu (78e), avant le coup de grâce porté par Adebayor (4-1, 89e). Un coup de grâce pour les Basques, mais aussi pour Benzema.