Ronaldo jubile avec la Seleçao

  • A
  • A
Ronaldo jubile avec la Seleçao
Partagez sur :

Le 14 février dernier, Ronaldo annonçait ému aux larmes la fin de sa carrière. Quatre mois plus tard, l'intéressé s'offre un jubilé de calibre international, invité par la fédération brésilienne à endosser une dernière fois le maillot de la Seleçao. Mardi soir, il Fenomeno jouera un quart d'heure face à la Roumanie, en match amical officiel. Un honneur ultime à la hauteur du géant qu'il a été.

Le 14 février dernier, Ronaldo annonçait ému aux larmes la fin de sa carrière. Quatre mois plus tard, l'intéressé s'offre un jubilé de calibre international, invité par la fédération brésilienne à endosser une dernière fois le maillot de la Seleçao. Mardi soir, il Fenomeno jouera un quart d'heure face à la Roumanie, en match amical officiel. Un honneur ultime à la hauteur du géant qu'il a été. Passé par le Cruzeiro, le PSV Eindhoven, le FC Barcelone, l'Inter Milan, le Real Madrid, l'AC Milan ou encore les Corinthians, Ronaldo s'apprête à revêtir une dernière fois sa plus belle tunique, mardi soir, sur la pelouse de ses ultimes exploits: celle de la Seleçao. Alors que la sélection d'un Mano Menezes au bilan mitigé jusqu'alors (4 victoires, 1 nul et 2 défaites) recevra la Roumanie en match amical, l'intéressé célébrera sa 98e cape en équipe nationale - près de cinq ans après sa dernière apparition sous le maillot auriverde, lors du quart de finale de Coupe du monde perdu contre la France en 2006. Il y a quatre mois, le 14 février dernier, c'est un Ronaldo anéanti qui s'était résigné à jeter l'éponge. "Ma tête veut continuer, mais mon corps ne suit plus. Je veux faire des choses, je n'arrive plus à les réaliser. Il est l'heure", avait-il soupiré les yeux brouillés de larmes, après deux années ultimes de bons et loyaux services au SC Corinthians. Désireuse de fêter comme il se doit l'un de ses plus illustres contemporains, la Fédération brésilienne de football, par la voix de son président Ricardo Teixeira, décidait dans la foulée d'organiser un jubilé exceptionnel, digne du Fenomeno aux 62 buts internationaux - dont 15 en Coupe du monde (record absolu). Un jubilé unique dans le cadre d'un match officiel qui le verra entrer en jeu un quart d'heure durant, mardi, contre la Roumanie du nouveau sélectionneur Emil Sandoi. Pour l'occasion, Ronaldo s'est remis à l'entraînement, mais admet que l'effort lui est désormais difficile. "Je me suis entraîné et je souffre encore de vieilles blessures. Si je m'entraîne un jour, j'ai besoin d'une journée de repos ensuite. De toute façon, ce ne sera que quelques minutes et ça suffira pour faire une grande fête", déclare-t-il, repris par le site officiel de la Fifa. Et le double Ballon d'Or d'avouer pour conclure: "Ça va être très émouvant, déchirant... La Seleçao représente tellement de choses pour moi. Je m'identifie tellement à elle que je ne peux pas m'imaginer la quitter définitivement." Un grand joueur tire sa révérence, mardi soir, à Sao Paulo.