Ronaldinho, de haut en bas

  • A
  • A
Ronaldinho, de haut en bas
Partagez sur :

Après un début de saison plutôt alléchant, qui faisait suite à sa renaissance lors de l'exercice 2009-2010, Ronaldinho a plongé depuis deux mois, alors que l'AC Milan est en pleine bourre au moment d'affronter l'AS Roma lors de la 17e journée de Serie A. Plus titularisé en championnat depuis le 16 octobre, le Brésilien a complètement disparu des plans de Massimiliano Allegri, rattrapé également par une tardive virée nocturne au coeur du mois de novembre. Les rumeurs de transfert s'agitent.

Après un début de saison plutôt alléchant, qui faisait suite à sa renaissance lors de l'exercice 2009-2010, Ronaldinho a plongé depuis deux mois, alors que l'AC Milan est en pleine bourre au moment d'affronter l'AS Roma lors de la 17e journée de Serie A. Plus titularisé en championnat depuis le 16 octobre, le Brésilien a complètement disparu des plans de Massimiliano Allegri, rattrapé également par une tardive virée nocturne au coeur du mois de novembre. Les rumeurs de transfert s'agitent. Rien n'est jamais lisse avec les artistes. Ronaldinho en est un grand, et les soubresauts ont toujours été de mise dans la carrière du Ballon d'or 2005. Comme à Paris et surtout comme à Barcelone, Ronnie termine à Milan en queue de poisson, après avoir régalé les supporters et apporté une grande, voire une immense contribution aux résultats de son équipe. Même si son écot avait été plus éclatant en Catalogne qu'en Lombardie, sa belle saison passée faisait naître certaines promesses en vue de l'exercice 2010-2011. Las, le Brésilien n'a plus démarré un match de Serie A depuis le 16 octobre dernier, face au Chievo Vérone (3-1). Depuis cette date, Ronaldinho vit un petit calvaire. Forfait à Naples dix jours après le Chievo puis face à la Juventus pour une alerte derrière la cuisse, l'ancien Parisien a bien été titularisé ensuite, lors de la réception du Real Madrid en Ligue des champions (2-2). Mais trois jours plus tard, Ronnie est placé sur le banc à Bari et n'en sortira quasiment plus. "Je pense qu'à Milan, il nous faut des joueurs qui s'impliquent à fond, indiquait Massimiliano Allegri en conférence de presse le 3 décembre dernier. On ne retient personne contre sa volonté. Les résultats s'obtiennent par les qualités techniques, mais aussi par la motivation démontrée." Le message était à peine déguisé, clairement dirigé vers Ronaldinho, qui a fait des siennes au coeur de cette difficile période de novembre. Bidon de bronze 2010 Fidèle à sa tradition parfois un peu trop fêtarde, le Brésilien a ainsi été écarté du groupe face à la Fiorentina, le 20 novembre dernier, pour avoir été aperçu à deux heures du matin à la sortie d'un bar de Milan le jeudi précédant la rencontre, tout juste de retour de Dubaï où il venait d'être titularisé avec la Seleçao face à l'Argentine. Moins d'une semaine plus tard, Ronnie avait beau marquer à l'Abbé-Deschamps face à Auxerre (2-0) après être entré à seulement cinq minutes de la fin, son attitude en zone mixte à l'issue de la rencontre traduisait un certain mal-être. Malgré les sourires de politesse, le casque du baladeur restait vissé sur le crâne de l'ancien Parisien et il n'était pas question de s'arrêter pour répondre aux questions ce soir-là, ni des journalistes français ni même de ceux de Milan Channel. Lorsque les critiques d'ordre privé pleuvent, Ronnie a appris à se murer dans le silence. Depuis, l'ancien Barcelonais n'a été véritablement relancé qu'à une seule reprise, il y a dix jours face à l'Ajax Amsterdam. Pas de chance ou malheureuse coïncidence, Milan a perdu ce soir-là (0-2) son seul match sur les dix dernières rencontres et Ronaldinho n'avait pas vraiment redoré son blason, auteur d'un match globalement terne à l'image de ses coéquipiers. Dimanche dernier à Bologne, le Brésilien est encore resté vissé sur le banc. Du coup, les rumeurs de transfert vont bon train, déjà en vue du mercato d'hiver. Allegri est tout juste monté au créneau pour repousser cette éventualité à l'été prochain. "Ronaldinho va rester avec nous jusqu'en juin, a indiqué l'entraîneur italien mardi, à nouveau en conférence de presse. C'est vrai qu'il ne joue plus beaucoup en ce moment, mais je suis persuadé qu'il redeviendra important pour l'équipe à un moment." En élève appliqué, Ronnie a lui aussi écarté l'idée d'un départ, mais devant les caméras de la chaîne officielle du club. Son frère et agent, Roberto Assis, s'est lui montré bien plus direct dans les colonnes du Mundo Deportivo, en évoquant l'intérêt de Palmeiras: "L'offre de Palmeiras est intéressante et un retour au Brésil est envisageable. Ronnie veut gagner des titres qu'il n'a jamais remportés, tels que le championnat du Brésil ou la Copa Libertadores." Et Ronaldinho resterait attractif dans tous les continents, puisque Liverpool ou même les Los Angeles Galaxy seraient aussi sur les rangs, d'après le Daily Star et le Washington Post. En attendant, Ronnie vient de truster le podium du Bidon d'or, équivalent du Ballon de plomb en Italie. Heureusement, Adriano et Amauri le devancent et l'ont sauvé de la déconvenue suprême.