Rolland: "Les JO, on en rêvait"

  • A
  • A
Rolland: "Les JO, on en rêvait"
Partagez sur :

Reçu au ministère des Sports avec l'ensemble des équipes de France de sports d'hiver, Kevin Rolland revient sur sa saison. Le skieur de La Plagne, vainqueur pour la deuxième année consécutive des US et des European X Games en Superpipe, se montre très heureux de ses résultats et revient sur l'annonce de l'entrée du ski Halfpipe aux prochains Jeux Olympiques.

Reçu au ministère des Sports avec l'ensemble des équipes de France de sports d'hiver, Kevin Rolland revient sur sa saison. Le skieur de La Plagne, vainqueur pour la deuxième année consécutive des US et des European X Games en Superpipe, se montre très heureux de ses résultats et revient sur l'annonce de l'entrée du ski Halfpipe aux prochains Jeux Olympiques. Kevin, comment analysez-vous votre saison 2011 ? Je suis vraiment content parce que j'avais de grands objectifs en début de saison. Je voulais essayer de tout gagner. J'ai presque tout gagné, excepté les Championnats du Monde où j'ai terminé deuxième (le 5 février dernier sur le Halfpipe de Park City, devancé par le Canadien Micheal Riddle, ndlr ). Je suis donc très satisfait de ma saison. Était-ce une déception d'avoir fini deuxième aux Championnats du Monde alors que vous étiez tenants du titre ou une place sur le podium vous convient-elle ? Premièrement c'était une déception parce que j'y étais allé vraiment pour l'emporter. Quand on part pour gagner et que l'on finit deuxième, forcément ça fait un peu bizarre. Après, cela aurait pu être pire, j'aurais pu tomber et ne pas du tout être sur le podium. Donc j'essaie de me consoler en me disant que je suis quand même sur le podium mais c'est une frustration quand même. D'avoir en revanche remporté une nouvelle fois les US et les European X Games en Superpipe (tube plus grand et plus spectaculaire que le Halpipe, avec de plus grandes parois mais une pente moins abrupte à la réception, ndlr), c'est une grande satisfaction... Oui, les X Games, c'est mon premier et plus grand objectif, donc c'est vraiment une satisfaction. "J'ai plus de pression" Avez-vous une préférence entre les US et les European X Games, qui se déroulaient une nouvelle fois à La Plagne, votre station ? En Europe, c'est vrai que j'ai un peu plus de reconnaissance et il y a un peu plus de médias qui ont les yeux fixés sur moi donc, du coup, j'ai plus de pression. A la fin, j'étais vraiment satisfait d'avoir prouvé que je pouvais encore gagner devant le public et tous ceux qui m'attendaient. Mais les X Games, que ce soit les US ou les European, ce sont vraiment les objectifs de l'hiver. Sur quels aspects pensez-vous avoir progressé cette saison ? Je pense avoir progressé mentalement. Avant, je n'étais jamais attendu. Je n'étais pas leader, je n'avais pas gagné autant de compétitions. Là, quand j'arrive sur une compétition, j'ai beaucoup de pression parce que tout le monde a les yeux fixés sur moi et est presque sûr que j'ai déjà gagné alors que rien n'est joué et qu'à chaque fois, c'est dur. A chaque fois, j'ai réussi à prouver que mentalement ça pouvait bien se passer. Du coup, au vu de votre domination sur la discipline, semblable à celle de Shaun White en snowboard (vainqueur de quatre X-Games consécutifs, comme Rolland si on ajoute les épreuves européennes et américaines, ndlr), on peine à cerner les points encore à améliorer... J'ai encore énormément d'aspects techniquement à peaufiner. De toute façon, ça, ça se bosse tous les jours à l'entraînement. Le niveau technique général est en train de vraiment augmenter, il va donc falloir que je m'entraîne beaucoup. "C'était injuste de ne pas encore être aux J.O" Le ski halfpipe vient de faire son entrée dans les disciplines présentes aux prochains Jeux Olympiques de Sotchi en 2014. Avez-vous été surpris par cette décision ou vous y attendiez-vous ? Non, on n'a pas été surpris, parce que cela fait déjà deux, trois ans que l'on se dit que l'on va être olympique. On a un peu anticipé, on en rêvait déjà. Mais l'annonce a fait du bien, on s'est dit "Ah, maintenant c'est officiel, c'est vrai". Ce n'était pas une surprise, mais une satisfaction. Vous trouviez ça injuste de ne pas encore être aux J.O... Oui, je trouvais ça vraiment injuste. Cela fait je ne sais pas combien d'années que le snowboard Halfpipe, je crois que cela doit être quelque chose comme 14 ans, est présent... (le snowboard Halfpipe a fait son entrée aux J.O à Nagano, en 1998, ndlr). Nous, on n'a rien à envier aux snowboarders, on n'est pas meilleurs qu'eux, mais eux ne sont pas non plus meilleurs que nous en termes de niveau, donc je ne voyais pas pourquoi nous on y était pas. Les Jeux Olympiques sont donc désormais votre prochain grand objectif ? Oui, forcément. J'aime le challenge, et là j'en avais besoin d'un nouveau. J'ai gagné toutes les compétitions dans le ski freestyle. Même si j'ai envie de les gagner encore plein de fois, et que je ne suis pas rassasié, le fait d'arriver sur les Jeux Olympiques, la plus belle compétition du monde, c'est un gros challenge et j'adore ça...