Rolland, la descente aux enfers

  • A
  • A
Rolland, la descente aux enfers
@ REUTERS
Partagez sur :

JO 2010 - Sa terrible chute lors de la descente commence à faire le tour de

Des mois de préparation, mais seulement trois secondes pour entrer dans les mémoires. Dernier espoir de médaille française en descente lorsqu'elle se prépare à partir sur la piste de Whistler Creekside, le 17 février à Vancouver, Marion Rolland n'aura finalement pas eu le temps de défendre ses chances. La skieuse des Deux-Alpes, septième de la Coupe du monde de la spécialité, et donc candidate légitime à une place dans les dix premières, s'élance en effet d'un habituel pas de patineur avant de finalement s'écrouler après seulement cinq mètres parcourus. Des images qui font directement leur entrée dans tous les bêtisiers, et qui commencent à faire le tour du web.

La chute de Marion Rolland :

Ainsi, la vidéo fait rapidement son apparition sur Youtube, et les commentaires venus du monde entier affluent : "La classe française, inimitable !, rigole l'un, tandis qu'un autre nous fait partager son bonheur : "mon Dieu, je ris tellement en regardant cela. La pauvre... mais c'est tellement un grand plaisir de voir et revoir cette chute !". Sur Facebook, les groupes, forcément moqueurs, commencent à faire leur apparition. "Marion Rolland : 3 secondes de bonheur (et pis c'est tout)", "Merci Marion Rolland pour ta courte, voir trés courte participation aux J.O." ou "Pour que Marion Rolland fasse au moins 10 mètre au Super G à Vancouver", les internautes ne manquent pas d'imagination pour moquer la skieuse de 28 ans.

Cette chute, aussi amusante soit-elle, a pourtant des conséquences beaucoup moins drôles pour Marion Rolland, puisque cette dernière souffre d'une rupture des ligaments croisés du genou et peut d'ores et déjà faire une croix sur sa fin de saison. "Malheureusement cette chute qui pouvait paraitre bénigne est lourde de conséquences puisqu'elle s'est cassée les ligaments croisés du genou gauche. Elle a fait une faute qui a entraîné une chute et cette rupture. Le diagnostic est assez clair. C'est le même genou qui s'était cassé il y a deux ans", a ainsi indiqué en conférence de presse Yves Dimier, le DTN du ski alpin français. De son côté, la skieuse a pour le moment gardé le silence, mais il est peu probable qu'elle partage l'enthousiasme soulevé par une chute aux bien lourdes conséquences...