Roland-Garros voit l'avenir en grand

  • A
  • A
Roland-Garros voit l'avenir en grand
Partagez sur :

La Fédération française de tennis (FFT) a présenté jeudi le projet d'extension de Roland-Garros. C'est l'architecte Marc Mimram qui a été choisi pour réaliser le nouveau court central qui sera doté d'un toit rétractable et devrait être livré à l'horizon 2012-2013.

La Fédération française de tennis (FFT) a présenté jeudi le projet d'extension de Roland-Garros. C'est l'architecte Marc Mimram qui a été choisi pour réaliser le nouveau court central qui sera doté d'un toit rétractable et devrait être livré à l'horizon 2012-2013.Roland-Garros veut entrer dans une nouvelle ère. C'est le message qui a été martelé jeudi matin au Club des Loges, situé à côté du court Suzanne-Lenglen, que ce soit par le président de la Fédération Française de Tennis (FFT,) Jean Gachassin, son directeur général Gilbert Ysern ou bien encore l'architecte Marc Mimram, heureux élu de ce projet d'extension de l'enceinte de la Porte d'Auteuil, un projet qui devrait être livré à l'horizon 2012-2013, pour un coup estimé "entre 100 et 116 millions d'euros", selon le successeur de Christian Bîmes.Il est vrai que les Internationaux de France accusent un retard conséquent sur les autres tournois du Grand Chelem, notamment en termes de superficie et de capacité d'accueil, un point sur lequel a insisté Gilbert Ysern. "C'est un projet indispensable, il y a un besoin impératif," estimait ainsi l'ancien juge arbitre.Le président évoquait ensuite la concurrence de Shanghai et surtout de Madrid, qui pourraient à terme concurrencer Roland-Garros si jamais le seul tournoi du Grand Chelem sur terre battue ne se développait pas rapidement, avec notamment la nécessité d'avoir un court couvert en cas de pluie. Cette nouvelle enceinte répondrait parfaitement aux différents critères, alors que Marc Mimram, sélectionné parmi les 91 puis 4 dossiers présentés, expliquait que son souhait est de construire "un stade ouvert que l'on couvre et non un stade couvert que l'on ouvre". L'écrin, dont la capacité d'accueil serait de 14.600 places, a en tout cas fière allure.2014 au plus tardLe gros point d'interrogation réside en fait dans la liaison entre le site actuel et cette extension de deux hectares et demi, prévue sur l'emplacement du Stade Georges-Hébert, à 500 mètres. Car les deux sites sont séparés par les serres d'Auteuil, le Jardin des Poètes et une portion du périphérique, d'où les interrogations légitimes quant aux moyens pour se rendre de l'un à l'autre. Gilbert Ysern précisait que cette dimension avait été "parfaitement intégrée par Marc Mimram", même si "les solutions définitives ne sont pas arrêtées". Les travaux devraient en tout cas débuter, si tout va bien, en 2011, mais comme a bien précisé le directeur du tournoi, "le projet sera certainement amené à évoluer en fonction des contraintes structurelles et urbaines". Nous ne sommes donc pas encore à la fin d'une histoire débutée en juin 2006 par le choix du site, une histoire qui devrait prendre fin, au plus tard, en 2014 et bouleverser ainsi durablement les Internationaux de France.