Rodriguez reprend les commandes

  • A
  • A
Rodriguez reprend les commandes
@ Reuters
Partagez sur :

VUELTA - L'Espagnol retrouve le maillot rouge de leader sur le Tour d'Espagne.

VUELTA - L'Espagnol retrouve le maillot rouge de leader sur le Tour d'Espagne. Sa marge n'était pas suffisante. Avec seulement quatre secondes d'avance au classement général sur Joaquim Rodriguez au départ ce matin, Vincenzo Nibali s'exposait à des attaques incessantes de la part du coureur de la Katusha, mais aussi d'Ezequiel Mosquera (Xacobeo), très turbulent ces derniers jours dès que la route s'élève. Et le scenario se répétait ce lundi lors de la montée vers Cotobello où était jugée l'arrivée de la 16e étape du Tour d'Espagne. Malgré le gros travail de Roman Kreuziger, qui l'a emmené dans un fauteuil tout au long de la journée, Nibali ne pouvait suivre les attaques conjuguées de Mosquera et Rodriguez portées à un kilomètre de la ligne. L'Italien abandonnait finalement 37 secondes sur Rodriguez qui lui ravissait le maillot rouge de leader. Cette tunique, le coureur de la Katusha l'avait déjà portée, au soir de la 10e étape, avant d'en être dépossédé le lendemain par Igor Anton. Mercredi, lors du contre-la-montre de Penafiel, il vivra donc sa deuxième journée en rouge. Mais l'effort solitaire n'est pas un exercice qu'il affectionne. Et le parcours tout plat de 46 kilomètres pourrait bien permettre à Nibali de reprendre la première place du classement général. C'est aussi ce que vise Frank Schleck. "Mon état de forme s'améliore de jour en jour. Un podium, voire même la victoire finale, est à ma portée. Je comprends que certains aient pu penser que mes chances étaient minces sur la Vuelta, surtout après huit semaines sans courir en raison de ma chute sur le Tour de France. Je m'approche de mon meilleur niveau. Je suis en pleine confiance. Je suis venu ici pour remporter la course", avait-il déclaré dimanche sur Cyclingnews. Le Luxembourgeois, pas très entreprenant depuis le départ de Séville, prenait enfin les choses en mains ce lundi. Dans la montée de l'Alto de la Cobertoria, le leader de la Saxo Bank s'appuyait sur le gros travail préalable de Fabian Cancellara pour placer une première attaque, finalement sans effet. Sa deuxième offensive fut plus nette dans la montée finale avec seul Danielson pour le suivre, avant un petit relais assuré un peu plus tard par Carlos Sastre. Insuffisant toutefois pour revenir sur Mikel Nieve, beau vainqueur du jour pour la formation Euskaltel, mais ses jambes le portaient vers la deuxième place au sommet. Et grâce au petit jeu des bonifications, Schleck grappillait trois places au classement. Le voilà désormais quatrième à 2'16 de Rodriguez. Ça promet une belle bataille pour la fin de cette Vuelta 2010...