Roddick s'offre Nadal

  • A
  • A
Roddick s'offre Nadal
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - L'Américain a triomphé de l'Espagnol en trois sets (4-6, 6-3, 6-4).

TENNIS - L'Américain a triomphé de l'Espagnol en trois sets (4-6, 6-3, 6-4). Ce ne sera pas pour cette fois. Gonflé à bloc après sa victoire sur Jo-Wilfried Tsonga en quart de finale – le seul membre du Top 10 mondial qu'il ait jamais réussi à dominer depuis son succès sur Novak Djokovic à Madrid en mai dernier, et ce par deux fois si l'on considère l'opposition entre les deux hommes au Masters 1000 de Paris – Rafael Nadal comptait bien épingler une autre tête d'affiche à son tableau de chasse, ce vendredi, sous le soleil de Miami. Au vu de son jeu pratiqué face au n°1 français, l'occasion était belle en effet pour le Majorquin de rallier une deuxième finale cette année, après son entrée en matière réussie mais inachevée à Doha en janvier dernier. Privé de titre depuis onze mois et son sacre romain, Nadal faisait alors face à un adversaire qu'il connaît bien: un Andy Roddick qu'il avait battu lors de leurs trois derniers affrontements – le dernier en date à Indian Wells il y a un an. Le bras armé d'entrée, la gâchette facile, Andy Roddick empochait toutefois sa première mise en jeu en quatre services bien acérés. Une mise au point qui n'impressionnait pas outre mesure Rafael Nadal, lequel répliquait avec tant d'aplomb qu'il enchainait trois jeux pour mener 1-3, et ainsi préparer le terrain au gain du premier set. Malgré huit aces au compteur, l'Américain, handicapé par une deuxième balle trop peu payante, perdait effectivement cette manche initiale, sans avoir fait montre du panache qui le caractérise depuis le début de la saison (4-6). Roddick enchaîne les victoires Manifestement piqué au vif par la perte de son premier set dans le tournoi floridien, Andy Roddick durcissait le ton dans le deuxième acte, ne concédant aucune balle de break à son adversaire et prenant enfin le service de l'Espagnol dans le huitième jeu. Un break immaculé, et confirmé tout aussi blanc dans la foulée qui lui permettait de répondre à Nadal (6-3). D'abord échaudé, le Majorquin attaquait fort le troisième et dernier set, pour finalement s'éteindre peu à peu, surpris par le changement de braquet du Texan. A 1-1, après qu'il eut écarté une opportunité de break de son opposant, Roddick, bien plus agressif dans l'échange, s'offrait pour la seconde fois du match la mise en jeu de Nadal, pour dès lors filer vers la victoire malgré deux nouveaux jeux blancs du quadruple vainqueur des internationaux de France (6-3). Une première pour l'Américain depuis mars 2008, et un quart de finale heureux à Dubaï, synonyme de quatrième finale en 2010, après son sacre à Brisbane et ses revers ultimes à San José et Indian Wells, il y a dix jours face à Ivan Ljubicic. Dmanche, Andy Roddick, fort de 25 succès déjà cette année (une référence sur le circuit ATP) et vainqueur à Miami en 2004, visera donc son deuxième titre de la saison au détriment du Tchèque Tomas Berdych, vainqueur du Suédois Robin Söderling (6-2, 6-2). Rafael Nadal, qui était le dernier membre du Top 4 en lice en Floride, devra lui se consoler avec la perspective de son retour dans le tiercé de tête du classement ATP publié lundi prochain.