Roddick chute déjà

  • A
  • A
Roddick chute déjà
@ Reuters
Partagez sur :

US OPEN - L'Américain a perdu au 2e tour, face à Tipsarevic.

US OPEN - L'Américain a perdu au 2e tour, face à Tipsarevic. Tous les gros poissons du tableau masculin, Tomas Berdych mis à part, avaient franchi l'écueil du premier tour à New York. L'un des quatre seuls joueurs à entamer le deuxième tour mercredi, Andy Roddick n'a pas montré la voie aux autres favoris puisqu'il a été bouté hors de "son" US Open par Janko Tipsarevic en quatre sets et sans contestation possible (3-6, 7-5, 6-3, 7-6). L'Américain, vainqueur ici-même en 2003 de sa seule levée du Grand Chelem, n'avait plus connu telle mésaventure dans un Majeur depuis Wimbledon 2008. Sur les courts de Flushing Meadows, il faut remonter à 2005 pour trouver trace d'une sortie de route encore plus précoce. L'élimination du n°1 américain est sans conteste le premier coup de tonnerre du tournoi. Et pourtant il n'y a rien à redire. Contre un joueur au talent indiscutable mais très irrégulier, Roddick a été assommé par les missiles du Serbe. Auteur de 66 coups gagnants tout au long des 3h18 d'un match acharné, Tipsarevic a souvent pris de vitesse un adversaire bien moins tranchant (40 coups gagnants dont 17 aces). Frustré, Roddick, qui au début du mois avait révélé souffrir d'une forme faible de mononucléose, s'est même fait remarquer dans la troisième manche en s'en prenant verbalement à un arbitre de ligne, coupable selon lui d'avoir signalé une faute de pied inexistante. Malgré le soutien inconditionnel du public new-yorkais, auprès duquel le 9e joueur mondial a toujours une immense cote, «A-Rod» n'a pas trouvé la clé, cédant sur le score de 7 points à 4 le tie-break de la dernière chance (3-6, 7-5, 6-3, 7-6). Monfils: "Le Grand Chelem arrivera bientôt" Doit-il se réjouir ou non de cette élimination, toujours est-il que Gaël Monfils n'affrontera pas l'Américain lors des seizièmes de finale. Laborieux lors de son premier match, le Français s'est montré beaucoup plus convaincant face à Igor Andreev au deuxième tour. Très entreprenant, le Tricolore le mieux classé à New York en l'absence de Tsonga n'a laissé aucune chance au Russe dont la saison 2010 restera comme l'une des pires de sa carrière (6-3, 6-4, 6-3). "Je suis le premier surpris d'avoir si bien joué", a-t-il confié une fois la qualification en poche. "J'ai tenté des choses que je n'ai pas l'habitude de faire avec beaucoup de réussite. Je sais que je sens bien la balle ces derniers jours mais il faut que la tête suive. Quand j'arriverai à être un peu plus clair, à mieux me comprendre, si j'arrive tout le temps à jouer à ce niveau, le Grand Chelem arrivera bientôt." Le jour de son 24e anniversaire, Monfils s'est donc offert une bien jolie victoire en guise de cadeau. Il a également montré la marche à suivre aux autres Français encore en lice. Avec un total de 12 joueurs au deuxième tour (sur 14 engagés), le contingent tricolore a établi un nouveau record de représentation à l'US Open. Monfils, lui, peut déjà voir au-delà, mais Tipsarevic sera un sacré test pour obtenir une place en huitièmes de finale. Ce qui, à ce jour, demeure la meilleure performance de l'intéressé lors du Majeur américain (2008 et 2009).