Roddick chute d'entrée

  • A
  • A
Roddick chute d'entrée
Partagez sur :

Andy Roddick a manqué son entrée dans le Masters 1000 de Cincinnati. Battu par son compatriote Sam Querrey (7-6, 7-6), l'Américain va à présent se concentrer sur le prochain US Open qui débutera fin août.

Andy Roddick a manqué son entrée dans le Masters 1000 de Cincinnati. Battu par son compatriote Sam Querrey (7-6, 7-6), l'Américain va à présent se concentrer sur le prochain US Open qui débutera fin août.Il faut croire qu'Andy Roddick n'aime pas les géants. Vaincu à deux reprises par Juan Martin Del Potro (1,98 m), en finale du tournoi de Washington puis dans le dernier carré à Montréal, le kid du Nebraska s'est cette fois incliné d'entrée dans l'Ohio face à son jeune compatriote Sam Querrey, qui culmine à...1,98 m ! Et comme face à l'Argentin au Québec, Roddick a cédé dans l'une de ses grandes spécialités, la bataille des aces (16 à 10).Programmé en clôture de la journée sur un "Center Court" qui avait vu défiler Novak Djokovic, Roger Federer, Andy Murray et Rafael Nadal, l'Espagnol étant difficilement venu à bout d'Andreas Seppi (7-6 [4], 7-6 [3]) quelques minutes auparavant, Andy Roddick pensait bien imiter ses compères du Top 5 et marquer son entrée dans un tournoi qui lui réussit plutôt bien. Vainqueur à deux reprises de l'épreuve (2003, 2006), il présentait un bilan de 25 victoires pour 6 défaites à Cincinnati avant cette édition 2009.L'US Open dans le viseurMais Sam Querrey, son coéquipier en Coupe Davis, en a décidé autrement. Eliminé en huitième de finale à Washington par Roddick, le grand Sam a retenu la leçon et battu pour la première fois son aîné après trois revers initiaux. Vainqueur après deux heures de jeu et deux tie-breaks dont un très disputé (7-6 [11], 7-6 [3]), le jeune Californien (21 ans) confirme ainsi sa montée en puissance, lui qui occupe actuellement le meilleur classement de sa carrière (26e).Il se frottera à l'éternel Lleyton Hewitt, tombeur de Benjamin Becker (6-3, 6-3), pour une place en quart de finale. Roddick va lui pouvoir souffler quelque peu après un mois d'août chargé, même s'il aurait préféré disputer quelques matches de plus à Cincinnati, tournoi qui possède le même revêtement que l'US Open. Car le dernier Grand Chelem de l'année arrive à grand pas et constitue l'objectif principal de la fin de saison du vainqueur de l'édition 2003. Malheureux face à Federer en finale du dernier Wimbledon, il espère poursuivre sa belle saison à New York et se prend déjà à rêver...