Robles hausse le ton

  • A
  • A
Robles hausse le ton
Partagez sur :

Vendredi et samedi, la Diamond League passait par Londres, où se déroulait la douzième étape. Avec plusieurs absences de marque, dont la dernière en date d'Asafa Powell, les regards se sont tournés vers le 110 mètres haies, où Dayron Robles et David Oliver s'affrontaient. De cette lutte, à laquelle s'est mêlé l'Américain Jason Richardson, Robles est sorti vainqueur, Oliver échouant à la troisième place.

Vendredi et samedi, la Diamond League passait par Londres, où se déroulait la douzième étape. Avec plusieurs absences de marque, dont la dernière en date d'Asafa Powell, les regards se sont tournés vers le 110 mètres haies, où Dayron Robles et David Oliver s'affrontaient. De cette lutte, à laquelle s'est mêlé l'Américain Jason Richardson, Robles est sorti vainqueur, Oliver échouant à la troisième place. Le duel annoncé s'est finalement transformé en match à trois. Alors que tous attendaient une sévère explication entre Dayron Robles, champion olympique en titre, et David Oliver, meilleur performeur mondial de la saison (12"94), un invité surprise s'est mêlé à la fête. Jason Richardson, qui améliore sur le tartan de Crystal Palace son record personnel en 13"08, a réalisé le coup de la soirée en venant s'intercaler entre les deux hommes. Oliver aura payé cher sa mise en action catastrophique. Dayron Robles n'est donc plus le seul à l'avoir battu cette saison. Mais il s'offre tout de même un succès de prestige et forcément marquant, à moins d'un mois des Mondiaux de Daegu. Seul bémol à sa satisfaction, le chrono de 13"04, qui laisse donc la barre des treize secondes non encore atteinte par le Cubain. Rudisha en impose Le gros chrono du meeting, puisqu'il en faut bien un, est à mettre à l'actif de Kaliese Spencer. La Jamaiquaine a réalisé la meilleure performance mondiale de la saison sur 400 mètres haies, en 52"70, et s'est emparée par la même occasion de la tête du classement de la Diamond League, devant Zuzana Hejnova, qui signe une décevante quatrième place. En réalité, excepté Dayron Robles, la seule véritable star présente à Crystal Palace se nommait David Rudisha. Et une fois de plus, le Kenyan n'a pas déçu, s'imposant en patron sur le 800 m. Abubaker Kaki, son principal -unique ?- rival sur le double-tour de piste aura pourtant cru pouvoir l'attaquer à l'entrée de la dernière ligne droite, mais la pointe de vitesse du meilleur performeur mondial de la saison aura eu raison de ses vélléités. Une chose est sûre : le recordman du monde sera difficile à battre à Daegu. Sur 100 m, enfin, le Jamaïquain Yohan Blake s'est imposé en 9"95, devant son compatriote Nesta Carter. Un chrono intéressant, qui le laisse cependant à distance respectable des cadors de la ligne droite, Usain Bolt ou Asafa Powell, tous deux absents à Londres.