Robles avait l'or en main...

  • A
  • A
Robles avait l'or en main...
Partagez sur :

Vainqueur de la finale mondiale du 110 mètres haies à Daegu, Dayron Robles ne repartira pas avec la médaille d'or. Coupable d'avoir accroché et donc déséquilibré Liu Xiang à deux reprises, le Cubain a été tout simplement disqualifié par l'IAAF. Le titre revient à l'étonnant Jason Richardson, sacré devant Xiang et Andrew Turner.

Vainqueur de la finale mondiale du 110 mètres haies à Daegu, Dayron Robles ne repartira pas avec la médaille d'or. Coupable d'avoir accroché et donc déséquilibré Liu Xiang à deux reprises, le Cubain a été tout simplement disqualifié par l'IAAF. Le titre revient à l'étonnant Jason Richardson, sacré devant Xiang et Andrew Turner. Recordman du monde (12"87), champion olympique et champion du monde en salle, Dayron Robles a manqué l'occasion d'ajouter à son fabuleux palmarès le titre de champion du monde en plein air. A Daegu, le Cubain a pourtant eu la médaille d'or autour du cou (au sens figuré) durant près d'une heure. Le temps que l'IAAF visionne les images de la finale et s'aperçoive de ce que toutes les télévisions ont vu : Robles, lors des deux derniers franchissements de haies, a accroché à deux reprises le bras de Liu Xiang, qui était en train de le dépasser, et l'a déséquilibré. Le verdict est sans appel : disqualification du Cubain, jugé seul coupable. A l'arrivée, Robles, le premier à franchir la ligne en 13"16, pressentait déjà la sanction. Très loin d'exploser de joie, le natif de Guantanamo s'est pris la tête à deux mains, avant d'aller réconforter Liu Xiang, malheureux troisième car incontestablement le plus rapide. Quelques minutes plus tard, c'est pourtant un Robles clamant son innocence qui s'est exprimé au micro de France 2. "Je touche en effet Liu de la main, mais c'est un incident de course. Chaque athlète a sa manière de courir. Je ne pense pas qu'il y aura de protestation car c'est mon style de course et ce n'est pas la première fois que je touche un coureur", s'est-il défendu, en vain. L'improbable Jason Richardson, deuxième en 13"16, récupère la médaille d'or. Une grosse surprise, car l'Américain, depuis son titre chez les juniors en 2003, était resté dans l'ombre d'Oliver, Trammell et Payne. Mais il faut préciser que le Texan s'était déjà signalé en réalisant le meilleur des temps des demi-finales, en 13"11. Derrière Richardson, Liu Xiang doit se contenter de la médaille d'argent. Pour le champion olympique d'Athènes (2004), c'est à la fois une victoire et une déception. Une breloque mondiale est en soi une vraie récompense pour un athlète qui se bat contre des blessures à répétition depuis les J.O. de Pékin. Mais à Daegu, le Chinois avait clairement de l'or dans les jambes. Robles, à son grand dam, en a décidé autrement. Quant au podium, il est complété par le Britannique Andrew Turner, arrivé dans le même centième de seconde que David Oliver (13"44). L'Américain, le seul à être descendu cette année sous les 13 secondes, mais déjà en retrait lors des demies (13"40), n'a jamais semblé dans le rythme et termine une nouvelle fois un grand championnat bredouille, comme c'est le cas depuis sa trosiième place à Pékin en 2008. Oliver et Robles sont pourtant les deux grands bonhommes de la discipline depuis deux ans. Mais sur les haies, tout peut arriver. Vraiment tout.