Robert sort de l'ombre

  • A
  • A
Robert sort de l'ombre
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Le Français Stéphane Robert disputera la finale du tournoi de Johannesburg.

TENNIS - Le Français Stéphane Robert disputera la finale du tournoi de Johannesburg. Stéphane Robert en finale d'un tournoi ATP, c'est une grande première. En demi-finales à Johannesburg, le joueur de 29 ans a réalisé la perf' de la semaine ce samedi en sortant l'Espagnol David Ferrer, tête de série n°2, en deux manches (7-5, 6-4). Après des victoires sur Evans, Van der Merwe et Brown, le Français poursuit son aventure en Afrique du Sud et découvrira les joies ou les regrets d'un dernier dimanche d'une épreuve du calendrier principal. A l'instar de Julien Boutter, Thierry Ascione et Marc Gicquel, Robert se fait un nom au crépuscule de sa carrière. Un patronyme qu'il espère inscrire au palmarès du tournoi de "Joburg", à côté de celui de Jo-Wilfried Tsonga, tenant du titre. Pas mal pour un néophyte à ce niveau. Rien à perdre et tout à prouver, voilà peut-être le crédo de Stéphane Robert en 2010. Le joueur français, 100e mondial, a écumé les Challengers et les Futures depuis de nombreuses années, une trajectoire de l'ombre qui finit par capter un peu de lumière depuis le début de la saison. Aux portes du Top 100 avant l'Open d'Australie, le natif de Montargis a validé son entrée dans le tableau principal d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière, après avoir bénéficié d'une invitation pour Roland-Garros en 2004. Tête de série n°8 en Afrique du Sud, un statut qu'il découvrait également sur une épreuve estampillée ATP, il a tenu son rang et bien plus encore. Sa victoire face à David Ferrer, ancien n°4 mondial (classement qu'il a atteint il y a deux ans), et sa place en finale lui donnent un tout nouveau regard du grand public. "C'était ma première demi-finale et je me qualifie pour ma première finale demain. Je ne m'attendais pas à ça, a-t-il lâché à l'issue du match sur le bord du court. Ce match, l'ambiance... Voir ce drapeau français flotter dans les tribunes, c'est beau !" Robert avait aussi une petite revanche à prendre sur les joueurs ibériques, dominé par Montanes au premier tour de l'Open d'Australie. "J'ai déjà battu des Espagnols sur terre battue mais sur ciment, c'est différent. En plus, j'ai perdu contre Montanes à Melbourne. C'est une petite vengeance." Le Montargois attendait Gaël Monfils, opposé à Feliciano Lopez dans l'autre demi-finale: "J'espère une deuxième finale franco-française d'affilée à Johannesburg (L'an dernier, Tsonga avait pris le meilleur sur Jérémy Chardy, ndlr)." Mais ce sera finalement l'Espagnol qui se présentera face à lui dimanche, après sa victoire en trois manches sur le Parisien (3-6, 6-1, 7-6).