Robert Louis-Dreyfus est mort

  • A
  • A
Robert Louis-Dreyfus est mort
Partagez sur :

L'actionnaire principal de l'Olympique de Marseille, Robert Louis-Dreyfus, est mort samedi à l'âge de 63 ans des suites d'une leucémie. A la tête de l'OM depuis décembre 1996, l'homme d'affaires suisse a investi plus de 200 millions d'euros en faveur du club phocéen sans remporter le moindre titre.

L'actionnaire principal de l'Olympique de Marseille, Robert Louis-Dreyfus, est mort samedi à l'âge de 63 ans des suites d'une leucémie. A la tête de l'OM depuis décembre 1996, l'homme d'affaires suisse a investi plus de 200 millions d'euros en faveur du club phocéen sans remporter le moindre titre.La maladie a fini par l'emporter. Atteint depuis de longues années d'une leucémie, Robert Louis-Dreyfus est mort ce samedi à 63 ans des suites de sa maladie. L'Olympique de Marseille perd son actionnaire majoritaire, celui qui depuis décembre 1996, à la demande de la mairie phocéenne, a tout fait pour tenter de redorer le blason du club, écorné par l'affaire VA-OM au milieu des années 1990.Très vite, ce mécène, qui a réussi dans la téléphonie mobile, injecte sa fortune personnelle dans le club. Plus de 200 millions d'euros en douze ans. Le résultat est maigre. Si l'OM a goûté aux joies de deux finales européennes (Coupe de l'UEFA en 1999 et 2004), mais aussi à deux finales de Coupe de France (2006 et 2007), et a manqué de peu, par deux fois, d'enlever le titre de champion de France (1999 et 2009), aucun trophée n'est venu saluer son dévouement et sa passion pour le club.Vincent Labrune président intérimaire ?Son amour pour le football restera cependant entaché par l'affaire des comptes de l'OM, laquelle portait sur des transferts douteux entre 1997 et 1999. Condamné en première instance à trois ans d'emprisonnement avec sursis et 375 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Marseille, le milliardaire suisse avait vu cette peine ramenée à dix mois de prison avec sursis et de 200 000 euros d'amende.Confronté dernièrement à une guerre ouverte entre Pape Diouf, le président du club, et Vincent Labrune, le président du conseil de surveillance et président d'Eric Soccer (holding qui chapote la SASP Olympique de Marseille), RLD avait tranché en faveur du second, mettant fin au mandat de l'ancien journaliste. Le tout pour installer un autre journaliste à la tête du club, l'ancien directeur de l'information de TF1, Jean-Claude Dassier. Avec la disparition de Robert Louis-Dreyfus, ce dernier est provisoirement sous la responsabilité de Labrune. Mais la vente du club, évoquée à plusieurs reprises par Dreyfus, pourrait être réactivée.